Procès Aubier: la pollution de l'air cause un décès sur neuf dans le monde, selon l'OMS

Procès Aubier: la pollution de l'air cause un décès sur neuf dans le monde, selon l'OMS

Un homme porte un masque afin de se protéger de la pollution à Pékin, le 8 décembre 2015.

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 14 juin 2017 à 16h22

Combien de décès sont-ils dus à la pollution de l'air? Un sur neuf dans le monde, répond l'Organisation mondiale de la santé (OMS), alors que le pneumologue Michel Aubier est jugé mercredi pour avoir menti sur ses liens avec le groupe pétrolier Total.

Lors de son audition par une commission sénatoriale en avril 2015, le pneumologue avait assuré que "le nombre de cancers dans les pathologies respiratoires (...) liées à la pollution est extrêmement faible". Il est jugé pour avoir à l'époque nié tout lien avec des "acteurs économiques", alors qu'il touchait 50.000 à 60.000 euros par an de Total depuis la fin des années 1990.

Or,  selon des chiffres de l'OMS de 2012, 3 millions de décès prématurés ont été provoqués cette année-là dans le monde par la pollution de l'air extérieur, essentiellement dans des pays à revenus faibles ou intermédiaires (6,5 millions en comptant également la pollution à l'intérieur des habitations).

L'impact sur la santé est multiple: asthme, allergies, affections respiratoires, voire cancers du poumon et accidents vasculaires cérébraux (AVC).

C"est "la plus vaste crise à laquelle nous sommes confrontés en matière de salubrité de l'environnement", martèle l'OMS.

Selon l'institution basée à Genève, 36% des décès dus à un cancer du poumon viennent de la pollution de l'air.

Les polluants les plus particulièrement ciblés sont les oxydes d'azote et les particules.

Les premiers, dont le dioxyde d'azote (NO2), sont très liés aux transports, notamment au diesel. L'OMS a classé les gaz d'échappement du diesel "cancérogènes certains", et les émissions des moteurs essence "cancérogènes probables".

"Les preuves scientifiques sont irréfutables: les émanations des moteurs diesel causent des cancers du poumon", a conclu dès 2012 l'agence pour le cancer de l'OMS (CIRC).

Les émissions d'oxydes d'azote ont baissé de 47% en 15 ans en France, grâce aux pots catalytiques, au renouvellement du parc automobile et aux normes d'émissions européennes.

Les particules, elles, sont des matières microscopiques en suspension dans l'air. Ce sont elles qui, en ville, noircissent les façades des immeubles.

On distingue les PM10 (diamètre inférieur à 10 microns), provenant surtout des processus mécaniques comme les activités de construction, et les "particules fines" (PM 2,5 d'un diamètre inférieur à 2,5 microns), les plus redoutées, issues de la combustion du bois ou des carburants ainsi que des vapeurs industrielles.

En France, les émanations de particules ont été réduites de 39% sur 15 ans, grâce à la fermeture de mines et de meilleures performances dans la sidérurgie. Mais elles dépassent encore très souvent les normes.

En 2012, les particules fines provenaient à 58% du trafic routier à Paris, selon l'Agence de l'environnement (Ademe).

L'agence Santé publique France estime que la pollution aux particules entraîne 48.000 morts prématurées par an dans le pays, soit 9% de l'ensemble des décès.

 
1 commentaire - Procès Aubier: la pollution de l'air cause un décès sur neuf dans le monde, selon l'OMS
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]