Le Portugal en guerre contre les eucalyptus après les incendies meurtriers

Le Portugal en guerre contre les eucalyptus après les incendies meurtriers

Un Canadair survolent des collines brûlées près du village d'Alijo au nord du Portugal, le 18 juillet 2017

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 19 juillet 2017 à 23h53

Le Portugal a décidé de réduire à terme le nombre des eucalyptus présents en masse sur son territoire, l'exploitation de cette espèce très inflammable ayant été mise en cause après les incendies meurtriers du mois dernier. 

Cette mesure fait partie de la vaste réforme des forêts dont le gouvernement socialiste a pris l'initiative et qui a donné lieu mercredi au vote par le Parlement de trois textes de loi.

La réforme faisait l'objet de discussions parlementaires depuis avril, soit avant l'immense feu de forêt qui a ravagé la région de Pedrogao Grande (centre) du 17 au 22 juin, entraînant la mort de 64 personnes et faisant plus de 250 blessés.

Face au choc provoqué par ce drame, le Premier ministre Antonio Costa avait appelé les députés à adopter une réforme "consensuelle" afin d'"éviter de nouvelles catastrophes et (de) relever les défis lancés par la revitalisation de l'intérieur du pays et le réaménagement de la forêt".

"Nous ne pouvons pas continuer à réclamer la fin de la monoculture de l'eucalyptus et refuser de freiner son expansion car nous craignons l'impact que cela aura sur l'industrie du papier", qui représente 4,9% des exportations portugaises, avait-il souligné la semaine dernière.

L'opposition de droite a voté contre les textes examinés mercredi mais, à l'issue de négociations menées jusqu'au dernier jour précédant la pause estivale parlementaire, le gouvernement et ses alliés de la gauche radicale sont parvenus à un accord permettant d'adopter de nouvelles règles encadrant les exploitations d'eucalyptus.

Ces dispositions consistent notamment en un gel, puis une réduction graduelle de la surface totale sur laquelle les producteurs de bois seront autorisés à replanter des eucalyptus.

Selon les données les plus récentes de l'Institut pour la conservation de la nature et des forêts (ICNF), l'eucalyptus constitue l'espèce forestière la plus importante au Portugal, occupant en 2010 une superficie de 812.000 hectares, en hausse de 13% par rapport à 1995.

Souvent mal entretenues, y compris aux abords des villages et des axes routiers, ces étendues d'eucalyptus sont régulièrement citées parmi les facteurs favorisant les feux de forêt qui réduisent en moyenne chaque année en cendres près de 100.000 hectares de végétation au Portugal.

Les deux autres textes adoptés mercredi concernent le renforcement des mesures de prévention des incendies et la création d'un cadastre simplifié.

tsc/bds

 
8 commentaires - Le Portugal en guerre contre les eucalyptus après les incendies meurtriers
  • c'est comme nous pour les loups!...

  • avatar
    Sauvageon  (privé) -

    Encore une fois, et une fois de trop, c'est après que les catastrophes arrivent que l'on songe à changer les choses.

    Depuis le temps que des gens compétents, sans conflit d'intérêts avec qui que cela soit, nous avertissent sur les dangers qu'il y a de trop perturber les équilibres écologiques nous ferions mieux de les écouter, plutôt que de les railler ou pire les conspuer.

  • Les eucalyptus ont été plantés certainement à l'instigation des gouvernements précédents. il en sera de même en France. ce n'est qu'une histoire de pognon et de politique, réalisée par des incompétents.

    c'est quoi la forme du fucus?

  • Toujours la prise des problèmes à l'envers: Incendies; on supprime les arbres. Pourquoi pas supprimer les allumettes, les briquets, les tessons de verre, pendant qu'on y est? Accident mortel sur une nationale: une voiture s'est écraser sur un arbre. On supprime tout les arbres des bords des routes, car c'est sur, c'est eux qui se mettent au milieu de la chaussée.. laissons les arbres vivre, et régularisons plutôt l'urbanisation anarchique des routes et maisons construite aux milieux de ces forets

  • pourquoi écrire 812.000, 800.000, 1.000, 1.200 ou 4.000 et pas 2.017 ou2.005?

    Les anglicismes envahissent les nombres aussi? Il est plus simple d'écrire 1000, 1200, 4000, 2017 ou 2005.
    Et si un séparateur est nécessaire, on peut aussi écrire 1 000, mais certainement pas 1.000!

    En fait, le point est l'ancien séparateur français pour les classes (tranches de trois chiffres) tandis que les Anglo-Saxons l'utilisent dans l'écriture d'un nombre décimal entre la partie entière et la partie décimale, le séparateur de tranches étant pour eux la virgule.
    Ainsi, là où les anglais écrivent 1,234,567.89 pour "un million deux cents trente-quatre mille cinq cent soixante-sept unités et quatre-vingt-neuf centièmes", les Français écrivaient 1.234.567,89 avant d'adopter l'espace comme séparateur des tranches de trois chiffres, ce qui donne aujourd'hui 1 234 567,89.
    À l’école primaire dans les années cinquante, j'avais appris les deux façons, avec un point ou avec un espace.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]