L'annulation du schéma éolien breton confirmée en appel

L'annulation du schéma éolien breton confirmée en appel

Des éoliennes à Conchy-sur-Canche, dans le Nord, le 2 septembre 2013

A lire aussi

AFP, publié le mardi 18 avril 2017 à 16h06

Eolien: contesté par des associations environnementales, le schéma éolien de la Région Bretagne voit son annulation confirmée en appel

La cour administrative d'appel de Nantes a confirmé mardi l'annulation du schéma éolien de la Région Bretagne, contesté par des associations environnementales.

L'annulation prononcée en première instance par le tribunal administratif de Rennes en octobre 2015 avait fait l'objet d'un recours du ministère de l'Écologie. "Ce recours est rejeté", a annoncé la cour administrative d'appel.

"Nous saluons la sagesse des juges qui sont nos seuls remparts dans la défense des populations rurales et des paysages", a commenté dans un communiqué l'association Vents de Folie, qui regroupe une vingtaine d'associations bretonnes opposées à ce schéma régional éolien (SRE). Schéma approuvé à l'automne 2012 par arrêté préfectoral. 

Le document prévoyait l'implantation, d'ici à 2020, sur le territoire breton, de 2.500 éoliennes pour atteindre une production de 2.500 mégawatts, soit environ un dixième de la consommation annuelle d'électricité dans la région.

Les opposants reprochent au projet de faire la part trop belle aux industriels de l'éolien et de ne pas définir suffisamment les zones à préserver et incompatibles avec la présence d'éoliennes en raison de leur caractère exceptionnel.

Hormis un vaste périmètre autour des zones d'aviation civile et militaire, et du Mont Saint-Michel, situé en Normandie mais tout proche de la Bretagne, le SRE n'interdisait pas l'implantation d'éoliennes dans de nombreux paysages emblématiques comme les Monts d'Arrée, les mégalithes de Carnac ou le cap Fréhel, par exemple.

En octobre 2015, le tribunal administratif de Rennes avait déjà donné raison aux opposants du projet. Il avait jugé que les promoteurs du SRE n'avaient pas suffisamment étayé leur projet.

Les exceptions retenues "ne sauraient tenir lieu de critères suffisants pour identifier les parties du territoire régional favorables au développement de l'énergie éolienne", avait justifié le tribunal administratif, estimant que le préfet avait "commis une erreur de droit" environnemental.

D'autres régions, comme l'Ile-de-France ou l'Aquitaine, ont déjà vu leur schéma régional éolien retoqué par la justice pour vice de procédure, mais selon Sébastien Collet, avocat de Vents de Folie, le tribunal administratif de Rennes est le seul à avoir annulé un SRE sur le fond.

 
22 commentaires - L'annulation du schéma éolien breton confirmée en appel
  • Donc, le coût du démantèlement des centrales nucléaires est un scandale, le coût des éoliennes est un scandale, le coût des panneaux solaires est un scandale, le coût de la pollution par le charbon et le pétrole est un scandale... Si cela se trouve, le coût de la fabrication des bougies est scandaleux !

  • Ne peuvent prétendre être contre une énergie, que ceux qui n'en ont pas été privé.
    Propre, il faut qu'elle le soit et n'empoisonne pas les générations présentes et à venir.
    Très imparfait présentement, l'éolien est préférable au nucléaire.
    Très mauvais en production et fiabilité, (je sais ce dont je parle), l'éolien actuel ne peut s'amortir, il est un capitalisme de subvention.
    Il doit être amortissable sans tarifs spéciaux d'achat des sa production, avoir cent ans de durée.
    Beau, moche, c'est une question d'appréciation face l'utile,
    Il est évident que ces programmes profitent avant tout aux promoteurs, aux constructeurs étrangers.

    Et que proposez vous pour la production de l'énergie électrique ?

  • Ces individus des associations n'appuient probablement jamais sur leurs interrupteurs et ils se chauffent à la bouse de vaches et ils rechargent leurs portables en pédalant

  • Je me mare.....! Les écolos ne sont pas à une contradiction prés et le nucléaire a de beaux jours devant lui....

  • Globalement, les Verts sont des naïfs qui croient au Père Noël et au Petit Jésus soviétique. La solution d'avenir reste l'hydraulique, l'eau ayant la bonne grâce de remonter par évaporation, après avoir descendu sous forme de pluie : il faut donc construire encore et encore des retenues dans les zones les plus montagneuses de la planètes, y compris en moyenne altitude, comme je l'ai expliqué dans une lettre au chef de l'état à l'époque d'un drame provoqué par la bêtise des uns et des autres...
    Mais, bof ! il n'est pires sourds que ceux qui ne veulent pas entendre...

    En France les ressources hydrauliques sont totalement utilisées;il n'y a rien à espérer de ce côté.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]