Japon: un 5e réacteur nucléaire actif, livraison de Mox prévue

Japon: un 5e réacteur nucléaire actif, livraison de Mox prévue

La centrale nucléaire de Takahama, à 350 km à l'ouest de Tokyo, le 6 juin 2017 au Japon

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 07 juin 2017 à 08h51

Un cinquième réacteur nucléaire a été relancé mardi au Japon et la réaction en chaîne a bien débuté comme prévu, a annoncé mercredi matin l'exploitant.

Ce redémarrage a lieu moins d'un mois après celui de l'unité contiguë Takahama 4, dans le sud-ouest du Japon, exploité par la même compagnie, Kansai Electric Power.

Takahama 3, à 350 km à l'ouest de Tokyo, ne produira de l'électricité pour le réseau commercial qu'à compter du mois prochain. Ce ne sera cependant que le 5e réacteur en service au Japon, sur un parc de 42 unités, contre 54 avant la catastrophe de Fukushima en 2011.

Tous les réacteurs de l'archipel avaient progressivement été arrêtés après ce drame provoqué par un violent séisme suivi d'un gigantesque tsunami.

Des normes plus sévères ont alors été décidées pour toutes les installations nucléaires et seules les tranches qui ont obtenu le feu vert technique de l'Autorité de régulation du secteur et des élus locaux peuvent être remises en service. Le rythme des redémarrages est très inférieur à ce qu'aurait voulu le gouvernement de Shinzo Abe, ouvertement pro-nucléaire.

Takahama 3 et 4 avaient redémarré début 2016, mais un tribunal, saisi par un groupe de riverains, en avait ordonné l'arrêt, estimant que toutes les leçons de la catastrophe nucléaire de Fukushima n'avaient pas été tirées, en termes de protection vis-à-vis d'un tsunami et concernant les plans d'évacuation.

Mais en mars cette année, la Haute cour d'Osaka a infirmé cette décision, ouvrant la voie à un redémarrage.

Takahama 3 et 4 emploient en partie du Mox (mélange d'oxydes d'uranium et plutonium) issu de combustible usé, produit par Areva en France, a précisé à l'AFP une porte-parole de Kansai Electric.

La relance de ces réacteurs, ainsi que l'emploi de Mox, suscite de vives protestations des écologistes, dont l'organisation internationale Greenpeace, qui considère le Mox comme plus dangereux que le combustible neuf à base d'uranium.

Dans un communiqué, Greenpeace dit en outre avoir connaissance d'une expédition secrète de Mox, qui doit partir de Cherbourg en France le 7 juillet en direction de la centrale de Takahama.

"Ce transport présente également de sérieux problèmes de sécurité, car le Mox, qui peut être utilisé pour la fabrication de matériau d'arme nucléaire, est une cible potentielle pour les organisations terroristes", écrit Greenpeace. 

 
5 commentaires - Japon: un 5e réacteur nucléaire actif, livraison de Mox prévue
  • Ce qui prouve que le nucléaire est la seule énergie possible. Le problème c'est, ce que cette énergie nous laisse comme déchets, dans leur dangerosité et dans leur durée.

  • la preuve si besoin était que l'on ne peut se passer du nucléaire pour la production d'électricité, après avoir tout arrêté, sur ce qui n'était pas un accident nucléaire mais un grave faute dans la conception de Fukushima conduisant à ce que l'on sait, les problèmes techniques et économiques conduisent le Japon à reconsidérer leur approvisionnement énergétique dont on ferait bien de s' inspirer avant d’arrêter nos centrales sans solution fiable de remplacement .

    ne t’inquiète pas pour nous Fukushima fera comme Tchernobyl, il s’arrêtera à la frontière......

    Lavoisier::::je ne travaille ni ne suis amoureux fou du nucléaire, mais en l'état de la technique , la seule avancée ce sont les hydroliennes qui pourront peut être permettre de réduire la part nucléaire , Bizarrement où intérêt on en parle peu.

  • Comment faisait le Japon pendant la fermeture de toutes ses centrales? Comment fait il encore aujourd’hui? Comment a t’il résolu son problème d'approvisionnement en énergie?

  • après tout ce qui s'est dit depuis ces années,le japon retourne bien au nucléaire,ce qui prouve encore une fois qu'il n'y a que cela pour le moment pour produire de l'électricité,n'en déplaise aux bobos écolos

  • et en avant le plutonium ! le MOX n'est pas que du combustible usagé c'est aussi un moyen de recycler nos bombes atomiques, et tant pis pour les déchets qui vont polluer 300 000 ans

    ben bien sur , comme le béton des fondations des éoliennes 400 à 800 tonnes de béton par moulin, et les milliers de kilomètres de câbles souterrains en aluminium lorsque vont se dégrader sous nos champs et descendre dans la nappe phréatique, c'est vrai que dans 300 000 ans, les milliards de tonnes de métaux automobiles, aciers, plastiques, méthane dégagé seront toujours là, mais bien avant l'électricité sera produite à partir de réacteurs nucléaires propres c'est à dire sans déchet radio actif , avec peu de combustible, l'EPR est une tète de série et un prototype qui conduira à la surgénération, l'usage du mox est une bonne idée car le plutonium est recyclé et en sécurité dans un réacteur ne vous en déplaise, en attendant la transmutation des déchets hautement radioactifs.
    dans 300 000 ans il restera toujours la radioactivité naturelle, et l'usage d'isotopes à des fins médicales, industrielles, d'instruments de contrôle voire de moteurs à photons (je rêve) ; il est aisé de contester tant que c'est EDF et ses clients , les contribuables qui financent les énergies renouvelables qui engraissent des exploitants et des fonds de suspension bien grassouillets avec une matière première le soleil ou le vent que nous pensions à disposition gratuitement, hélas, la France est à moins de 1% de dégagement de gaz à effet de serre grâce en particulier au nucléaire et à l'hydraulique , cette dernière sera d’ailleurs bradée pour des intérêts privés et des pays étrangers pour une bouchée de pain alors que les installations ont été exploitées, construites, amorties par EDF et par conséquent payés par ses usagers dont votre serviteur.

    iturriondoa, c'est certains que le nucléaire et l'hydraulique produisent une énergie propre.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]