Hérault : pourchassée par un loup, une bergère a eu la frayeur de sa vie

Hérault : pourchassée par un loup, une bergère a eu la frayeur de sa vie

Le troupeau de Brigitte Muret a été attaqué trois fois ces dernières semaines.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 08 juin 2017 à 14h40

C'est une scène digne d'un conte traditionnel. Une bergère de l'Hérault a été poursuivie par un loup alors qu'elle surveillait ses brebis, rapporte France Bleu Hérault, mercredi 7 juin.


La scène s'est déroulée la semaine dernière près des Rives, quand Brigitte Muret, éleveuse avec son mari depuis 1987, aperçoit un loup qui s'en prend à ses brebis.

"Vendredi dernier, sur le coup de 10 heures du matin, j'étais au milieu du troupeau, j'ai aperçu un animal qui pourchassait mes bêtes. J'ai tout de suite pensé au loup. J'ai pris le temps de l'observer avant de pousser des cris pour essayer de le faire fuir, mais c'était totalement inefficace. Il était en train de chasser et ma présence ne le dérangeait absolument pas. Les brebis sont venues se réfugier autour de moi, sans doute pour que les protège, mais je ne savais plus quoi faire", a-t-elle raconté à France Bleu Hérault.

"LÀ, JE ME SUIS MISE À HURLER"

"Alors, on s'est mis à fuir ensemble, mais elles courraient plus vite que moi, je me suis retrouvée en queue de troupeau, avec le loup qui nous pourchassait. J'ai eu très peur qu'il s'en prenne à moi. Là, je me suis mise à hurler tout en courant. Il était à une trentaine de mètres de moi. Et là, à ce moment-là, il m'a captée et il s'est arrêté net, explique-t-elle. (...) Il m'a regardé, il a eu un moment d'hésitation et il est parti très tranquille."

Les brebis du couple avaient déjà été attaquées trois fois ces dernières semaines, poussant la bergère à garder ses brebis à temps plein, une sorte de "plan vigipirate". Quand le loup l'a pourchassée, Brigitte Muret a pensé "aux cadavres de brebis qu'on avait retrouvés, et je me disais que j'allais finir de la même façon."

"Les pros loups disent qu'il est craintif. Alors oui, je l'ai fait fuir, mais à quel prix ! La scène a duré 7 minutes, se souvient Brigitte Muret. (...) Si les brebis étaient parties de l'autre côté, je ne dis pas qu'il m'aurait pourchassée, mais là, j'étais dans son tableau de chasse, j'étais là au mauvais moment au mauvais endroit et il y avait une probabilité pou qu'il s'en prenne à moi."

 
134 commentaires - Hérault : pourchassée par un loup, une bergère a eu la frayeur de sa vie
  • Solution : les chiens protecteurs du troupeau

  • achetez des molosses d'anatolie, a un contreun le chien tue le loup

  • Je n'étais pas sur place donc je ne me prononcerai pas sur l'exactitude du récit, mais plusieurs points de celui-ci me semblent étranges.
    J'imagine assez mal qu'un spécimen de Canis lupus, même jeune, approche un troupeau en plein jour pour jouer et je suppose donc que sa motivation était alimentaire; sous cette hypothèse, puisque la bergère fuyait avec ses brebis, elle ne pouvait être perçue comme un danger et le loup n'aurait pas abandonné sans prélever une proie. De plus, un tel animal n'est pas stupide et, entre l'odeur et la position debout, il distingue tout de suite un être humain d'un mouton, et cela sans avoir besoin de s'approcher à trente mètres. Enfin, à supposer qu'il n'ait pas voulu se risquer à attaquer la femme, durant les sept minutes de la fuite (quelle présence d'esprit pour chronométrer), sa vitesse lui aurait probablement permis de rattraper une des brebis.
    Il y aura probablement une enquête conduite par des gardes-chasse et à moins que toute l'histoire n'ait été inventée, ceux-ci retrouveront des traces (empreintes, mais surtout poils) permettant d'identifier l'animal décrit : loup ou chien.

  • bah en même temps , les humains ont tellement détruit l'habitat du loups et pas que, donc leurs proies avec , qu'il n'est pas étonnant de les voir attaqués des troupeaux . C'est juste un ptit retour de bâton normal et gentil , faut bien manger dans la vie quelque soit l'espèce animal.
    Vivement que la nature reprennent ces droits , ce sont pas les loups le problème mais bel et bien les humains , destructeur de tout ce qu'il touche !

  • Ces animaux n'ont rien demandé (ours et loups) et n'y sont strictement pour rien ! Ce sont des humains qui les ont réintroduit dans certaines régions. Il faut donc s'adresser aux bons interlocuteurs !
    Par contre, il y a des individus qui commettent des crimes, la plupart du temps qui sont multi-récidivistes que l'on relâche en pleine "nature" et qui présentent une dangerosité bien supérieure à celle de certains animaux.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]