Environnement : comment les lobbys industriels ont torpillé l'avertissement de 1992

Environnement : comment les lobbys industriels ont torpillé l'avertissement de 1992©LEPOINT
A lire aussi

LEPOINT, publié le mercredi 15 novembre 2017 à 06h55

15 000 scientifiques alertent sur l'état de la planète, un "2e avertissement", selon eux. "Le Monde" raconte comment le premier a été étouffé en 1992.

C'est du jamais-vu et un démenti cinglant à ceux qui estiment que la question écologique est de l'ordre du débat ou de l'idéologie : pas moins de 15 000 scientifiques du monde entier lancent un appel pour sauver la planète. Mais dans la foulée de cette tribune publiée par Le Monde, une révélation inquiétante : en 1992 déjà, 1 700 chercheurs, parmi lesquels une centaine de Prix Nobel, avaient lancé l'alerte : «  Les êtres humains et le monde naturel sont sur une trajectoire de collision  », pouvait-on lire.

C'était à l'issue du Sommet de la Terre à Rio, au Brésil, la première grande conférence…

Lire la suite sur LEPOINT

 
2 commentaires - Environnement : comment les lobbys industriels ont torpillé l'avertissement de 1992
  • avatar
    Sauvageon  (privé) -

    Que nous montre le travaille effectué par des journalistes et lanceurs d'alertes qui dénoncent les dérives dans tout les domaines... :
    Crises sanitaires et environnementales - Scandales alimentaires, pharmaceutique, nucléaires, industriels etc - Fraudes et évasions fiscales ("sport" particulièrement prisé par les possédants pour ne pas participer au financement de la collectivité tout en en profitant un maximum) - Collusions d'intérêts et corruption de la classe politique...

    Il est maintenant impossible de ne pas comprendre que le monde que nous avons construit est un monde bâtit sur le mensonge généralisé dans le seul et unique but d'entretenir la domination d'une minorité sur la majorité, tout en assurant son enrichissement. Ceux qui possèdent l'argent possèdent le pouvoir, et comme depuis toujours ils ne reculent devant rien pour empêcher toutes contestations !

    Mais nous sommes également fautif.
    Fautifs car bien trop souvent soumis et dociles, bien comptant que nous sommes de déléguer à d'autres le soin de prendre les décisions qui impactent nos vies pour mieux jouir de cette société de plaisirs factices et futiles en espérant que seul le "voisin" paiera l'addition !

  • L'espèce humane doit disparaitre en laissant une trace de sa créativité, quelle soit de goudron ou radioactive.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]