Arctique/pétrole: Oslo offre un nombre record de blocs dans l'Arctique

Arctique/pétrole: Oslo offre un nombre record de blocs dans l'Arctique

Navires russes dans la mer de Barents en Norvège le 24 octobre 2005

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 21 juin 2017 à 15h50

La Norvège a proposé mercredi d'ouvrir à l'exploration pétrolière un nombre record de blocs dans les eaux arctiques de la mer de Barents malgré l'hostilité des ONG et de sa propre administration, inquiètes pour le climat et l'environnement.

Parmi les blocs offerts aux compagnies pétrolières par le ministère du Pétrole et de l'Énergie, 93 sont situés en mer de Barents, les neuf autres se trouvant en mer de Norvège, également au-delà du cercle polaire.

"L'ouverture de nouvelles étendues à l'exploration soutient l'activité de long terme, la création de valeur et l'emploi dans l'industrie pétrolière à travers tout le pays", a fait valoir le ministre Terje Søviknes dans un communiqué.

Plusieurs dizaines des blocs offerts l'ont été contre l'avis d'organismes publics tels que la Direction pour l'environnement, la Direction de la pêche et l'Institut polaire norvégien, préoccupés par leur proximité avec la banquise ou l'effet de tirs sismiques sur les précieux stocks de poisson.

"Cela montre que le gouvernement norvégien n'a aucun respect pour les objectifs climatiques pour lesquels ils ont signé dans le cadre de l'accord de Paris" qui vise à maintenir en deçà de 2°C la hausse du thermomètre mondial, a pour sa part estimé le leader de Greenpeace Norvège, Truls Gulowsen.

"Les blocs offerts sont pour la plupart extrêmement loin au Nord dans des zones très fragiles (...) mais aussi très chères à exploiter. C'est donc à tous les égards du pétrole qui devrait rester sous terre", a-t-il déclaré à l'AFP.

Conjointement avec une autre ONG, Greenpeace poursuit déjà l'État norvégien devant les tribunaux pour protester contre l'attribution l'an dernier d'autres zones de la région à la prospection pétrolière. Un procès doit s'ouvrir le 14 novembre. 

L'organisation représentant l'industrie pétrolière, Norsk Olje og Gass, s'est au contraire félicitée de l'annonce du gouvernement, estimant que cela apporterait "des valeurs énormes à la société norvégienne".

Plus gros producteur d'or noir d'Europe de l'Ouest, la Norvège voit sa production péricliter depuis le début des années 2000. Les compagnies ont jusqu'au 30 novembre pour déposer leur candidature, une attribution des licences étant prévue au premier semestre 2018.

 
3 commentaires - Arctique/pétrole: Oslo offre un nombre record de blocs dans l'Arctique
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]