Annonces de Hulot sur le nucléaire: stupéfaction des syndicats de l'énergie

Chargement en cours
 Photo prise le 14 mars 2011 de la centrale de Fessenheim située dans le Grand-Est de la France

Photo prise le 14 mars 2011 de la centrale de Fessenheim située dans le Grand-Est de la France

1/3
© AFP
A lire aussi

AFP, publié le mardi 11 juillet 2017 à 16h12

Nicolas Hulot, en évoquant lundi la fermeture de "jusqu'à 17" réacteurs nucléaires, "prend les Français pour des gogos", a estimé mardi la CGT Mines Énergie, la CFE-CGC parlant elle "d'hérésie" et FO d'une "sortie de route" du ministre.

"Annoncer comme cela, à court terme, la fermeture de moyens de production aussi importants, c'est juste prendre les Français pour des gogos, en ne leur disant pas qu'il va falloir changer de mode de vie complètement", c'est-à-dire "regarder la télévision, s'éclairer et se chauffer uniquement quand les éoliennes tourneront", a déclaré à l'AFP Philippe Page Le Mérour, de la CGT Mines Énergie, première fédération du secteur.

Le ministre de la Transition écologique n'explique "pas comment on remplace la capacité de production nucléaire supprimée", "ce n'est pas sérieux de fermer les moyens de production pilotables", dont on peut être sûr de disposer quand on en a besoin, alors que "le 21 janvier dernier, on a failli passer des régions entières dans le noir car nous n'avions plus de marge", a-t-il expliqué. 

"On prend acte, mais on ne s'affole pas pour autant car, au bout d'un moment, il y aura un principe de réalité", a estimé M. Page Le Mérour.

De son côté, la CFE-CGC Énergies (deuxième organisation syndicale du secteur) évoque "une expression surprenante et malheureuse", "incohérente" notamment "par rapport au plan climat qui fait de la décarbonation la priorité". "C'est aussi une hérésie industrielle" car il n'est "pas possible de construire des moyens de production pour se substituer réellement à 17 réacteurs en 2025", a dit à l'AFP son porte-parole Alexandre Grillat.

"Hérésie" aussi que de "précipiter un plan social dans le nucléaire alors que le gouvernement dit que l'emploi est sa priorité", a-t-il relevé. La filière nucléaire compte "220.000 emplois directs, 450.000 avec les emplois induits", et la fermeture de 17 réacteurs mettrait "entre 70.000 et 150.000 salariés sur le carreau", a-t-il ajouté. 

Enfin, FO Énergies et Mines a dénoncé dans un communiqué des "propos irresponsables", une "provocation et l'irrationalité la plus totale", qui "suscitent une vive inquiétude" parmi les personnels". 

Après ce qu'elle considère comme une "sortie de route" de Nicolas Hulot, la quatrième fédération syndicale du secteur demande "rapidement au gouvernement de rectifier clairement ses propos" et se dit "déterminée à combattre, avec les salariés, toute fermeture de réacteurs pour des raisons politiciennes, que ce soit à Fessenheim ou ailleurs".

shu-db/ao/er

 
55 commentaires - Annonces de Hulot sur le nucléaire: stupéfaction des syndicats de l'énergie
  • Voilà ce qui arrive quand on a pour ministre un présentateur TV qui il n'y a pas si longtemps se mettait encore en scène avec une armada d'avions et d'hélicoptères dans les paysages sauvages de la planète en poussant des youhous et des ouahas. De retour en France il se croit ensuite investi de la légitimité d'imposer au pays l'idéologie des bobos écolos qui voudraient faire de la planète une réserve naturelle dirigée par leurs élucubrations farfelues. L'écologie est nécessaire, utile et indispensable, mais malheureusement ceux qui la représentent sont à l'image de ce que sont nos hommes actuels pour pour le bien de notre pays, des lobbyistes égocentriques et mégalomanes en quête d'auto promotion.

  • il y en a qui mettent sans arrêt des bâtons dans les roues à tous les projets et si les gouvernements ne votent pas (par ordonnance pourquoi pas) une loi qui mettra fin à tant de temps passé à ne rien faire, alors on ira de l'avant ;on affecte, progressivement mais suffisamment rapidement ,le personnel des centrales aux nouvelles missions de transitions écologiques et thermiques; faut plus attendre, on en voit les effets néfastes que l'on ne peut maîtriser!

  • Sauvageon  (privé) -

    Il y a un siècle posséder un véhicule automobile était l’apanage des riches, très peu de ces engins circulaient sur les routes de France, et du monde.
    Véhicules qui, tout en étant de luxueux objets pour l’époque, n’en étaient pour autant que de primitives mécaniques par rapport à ce que nous connaissons aujourd’hui.

    Il n’y a que 40 ans de cela (deux générations), ces mêmes véhicules, tout en ayant considérablement évolué, ne connaissaient pas la débauche de technicité d’aujourd’hui, tout comme ils n’étaient pas aussi répandus parmi les ménages de France.
    Sécurité, consommation, pollution, fiabilité, confort et accessoires, ne rivalisaient en rien avec nos engins bourrés d’électronique et gadgets en tout genre du 21° siècle.

    Aujourd’hui nous les multiples possesseurs d’un véhicule contemporain, même d’entrée de gamme, serions regardés comme des riches nantis « pilotant » des engins réservés à une élite sociale si nous pouvions revenir en arrière dans ces années 1970. Et encore plus, personne ne comprendrait la débauche de technologie actuelle.
    Ne parlons même pas de revenir au début du 20° siècle, nous serions tout simplement considérés comme des extraterrestres, aux vues de la technicité de nos véhicules.

    Alors, que penser de tous ceux qui s’expriment pour prédire une catastrophe et/ou une impossibilité d’évolution dans le domaine automobile, mais aussi dans tous ces autres domaines que sont la production d’énergie, l’efficacité énergétique, la minimisation de nos impacts environnementaux… ?

    Pour certains les sociétés devaient faire du sur-place et ne surtout jamais chercher à évoluer, même quand il apparait que nos choix passés nous conduisent dans des impasses, ou pire encore vers une catastrophe. Si nous les écoutions nous serions encore à l'age des cavernes en train de gratter nos silex.

    Peur irraisonnée ? Ignorance ? Manque d’éducation général ? Crétinisme ? Cynisme ? Je-m’en-foutisme ? Jalousie ?

    Pourtant, jamais une société comme la nôtre n’a été en mesure d’être si bien informée et éduquée. Jamais le savoir n’a été aussi répandu et accessible à tous. Jamais il n’a été autant donné à chacun de peser sur les décisions impactant nôtre futur, et surtout celui de nos enfants, petits-enfants…

  • on voit dans les discours de mr NHULOT toute la contradiction , tout deviendra électrique mais on supprimera l' électricité haha , oû alors on devra pédaler pour se déplacer , pour produire l électricité du fer à repasser du chauffage etc çà promet , je ne serais peut être plus de ce monde quand çà arrivera mais je plains déjà les générations futures

  • Il faut bien penser à les substituer ces centrales nucléaires : leur durée de vie est limitée dans le temps en raison des matériaux qui s'altèrent et deviennent dangereux ! Que veulent les nucléocrates ? aller jusqu'au maximum de prises de risques ?
    A savoir un réacteur ou plusieurs réacteurs qui explosent ?
    Ces gens-là ne doivent pas savoir que les catastrophes de Tchernobyl et Fukushima ne sont toujours pas terminées.... et qu'il y a constamment des déchets nucléaires produits par la fusion des réacteurs endommagés !!

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]