romansessaisphilosophierevue

A lire aussi

Libération, publié le vendredi 21 avril 2017 à 17h17

C'est un «projet de ping-pong» entre deux amis, une correspondance entre deux auteurs publiés par le même éditeur. Nicolas Fargues donne de ses nouvelles depuis une résidence d'écrivains de Wellington à Iegor Gran, resté à Paris.

C'est une fausse autofiction - on l'espère tant les deux auteurs sont bougons et sarcastiques. La caricature a pour premières cibles eux-mêmes. Ils font un sort à leur suffisance, à leur jalousie à l'égard d'autres romanciers français. Ne vous attendez pas à lire des impressions de voyage en Nouvelle-Zélande car dans les lettres de «Nicolas», il est surtout question d'un certain Paris contemporain, peut-être branché mais surtout étriqué. Il gagnerait à aller voir du pays. Peu à peu prend forme un roman. Il tourne autour d'une jeune…

Lire la suite sur Libération

 
0 commentaire - romansessaisphilosophierevue
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]