Pierre Bergé disperse sa collection de musique et de poésie

Pierre Bergé disperse sa collection de musique et de poésie

Pierre Bergé à Paris le 28 février 2017

A lire aussi

AFP, publié le mardi 27 juin 2017 à 13h31

Le mécène et ancien patron de la maison de couture Yves Saint Laurent, Pierre Bergé, poursuit la vente de sa bibliothèque en mettant aux enchères mercredi chez Drouot à Paris partitions prestigieuses et rares éditions originales d'œuvres poétiques.

Il s'agit de la troisième vente de cette bibliothèque riche de quelque 1.600 ouvrages, partitions musicales et manuscrits précieux du XVe au XXe siècle.

Au total, 260 pièces sont mises en vente cette fois-ci.

Parmi les lots mis à l'encan mercredi par la société Pierre Bergé & Associés en association avec Sotheby's figure notamment l'édition originale du livret des "Maîtres chanteurs de Nuremberg" (Die Meistersinger von Nürnberg, 1862), copieusement corrigé et annoté par Richard Wagner lui-même.

Ce volume, seule source autographe témoignant du travail de révision du livret des Maîtres chanteurs, constitue le clou de la vente. Son prix est estimé entre 60.000 et 80.000 euros.

Plusieurs partitions de Wolfgang Amadeus Mozart sont également mises en vente dont l'édition originale des "Six sonates" composées par Mozart à l'âge de 8 ans. L'exemplaire, imprimé à Londres en 1765 et dédié, en français, "à sa majesté Charlotte", épouse du roi George III, est estimé entre 10.000 et 15.000 euros.

On trouve aussi la première encyclopédie musicale connue rédigée en latin au XVIIe siècle par le jésuite allemand Athanasius Kircher. Cet ouvrage foisonnant, considéré comme l'un des plus importants traités musicologiques de l'âge baroque, est estimé entre 30.000 et 40.000 euros.

Concernant la poésie, sont mises aux enchères des éditions originales d'œuvres d'Apollinaire, Baudelaire, Aragon, Cendrars, Antonin Artaud, Desnos ou encore Cocteau. 

Sont également proposées des œuvres des Russes Maïakovski et Pasternak, de l'Italien Eugenio Montale, du Portugais Fernando Pessoa ou de l'Autrichien Rainer Maria Rilke.

Parmi les pièces rares, se trouve par exemple la seconde édition des Amours de Ronsard, imprimée en 1553, complétée par un fascicule de musique pour accompagner les sonnets. Cet ensemble est estimé entre 40.000 et 60.000 euros.

Trois autres ventes de la bibliothèque de Pierre Bergé sont prévues d'ici 2018. Les deux premières ventes (en décembre 2015 puis en novembre 2016) ont déjà rapporté au total près de 17 millions d'euros.

Le fruit de ces enchères est destiné à la Fondation Pierre Bergé-Yves Saint Laurent, qui œuvre à la conservation du fonds du couturier, à l'organisation d'expositions et au soutien d'actions culturelles et éducatives.

 
2 commentaires - Pierre Bergé disperse sa collection de musique et de poésie
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]