Nicolas Bedos derrière la caméra pour "Monsieur et madame Adelman"

Nicolas Bedos derrière la caméra pour

Nicolas Bedos et Doria Tillier à Paris le 23 novembre 2015

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 03 mars 2017 à 10h31

Cinéma: Nicolas Bedos passe derrière la caméra pour "Monsieur et madame Adelman" avec sa compagne dans la vie, Doria Tillier

Le comédien et chroniqueur Nicolas Bedos réalise avec "Monsieur et madame Adelman" un premier film à l'humour caustique, où il exorcise ses angoisses à travers un personnage d'écrivain narcissique sous influence de sa femme, interprétée par sa compagne dans la vie, Doria Tillier.

Le couple

On est dans les années 70, "une époque plus libre, où l'on envisageait différemment les choses de l'amour, la fidélité, il y avait quelque chose de libertaire", rappelle Nicolas Bedos.

Il faut tout l'acharnement de Sarah pour mettre le grappin sur Victor le bohème, qui n'aime pas les intellos, surtout si elles sont grandes.

La conquête de Sarah prendra donc des chemins tortueux: elle séduit d'abord le meilleur ami de Victor, puis son frère détesté avant qu'il lui tombe finalement dans les bras. C'est l'amour fou, à la Gainsbourg/Birkin - dont Sarah emprunte la frange et la silhouette filiforme.

"Les années 70 c'est très beau, il y a des couleurs, il y a les fringues dont on peut avoir la nostalgie aujourd'hui", dit Nicolas Bedos. "C'est aussi un hommage à nos parents. Il y a des gens qui viennent nous voir lors des projections et qui nous prennent dans leurs bras en disant qu'on leur a fait revivre leur vie en plus marrant".

Les femmes

"Dans ma vie, j'ai été plus accompagné, plus ému par les femmes que par les hommes, et peut-être que ça se ressent un peu", avoue Nicolas Bedos.

Le film fait le portrait d'une femme forte, voire manipulatrice, dans l'ombre du mari narcissique, enfant gâté et jaloux. "C'est l'histoire d'un type qui n'aurait rien réussi sans l'intelligence et les encouragements de sa femme", dit Nicolas Bedos.

La famille

La famille de Victor est un enfer à la Chabrol: mère alcoolique (Christiane Millet), père de droite caricatural (Pierre Arditi, parfait dans le rôle). "Je voulais montrer un état d'esprit qui a existé à cette période, juste avant l'avènement de Mitterrand, quand la perspective de la gauche au pouvoir avait réveillé des inquiétudes réacs très fortes" explique le réalisateur.

En contrepoint, les parents juifs de Sarah sont chaleureux et ouverts, au point que Victor adopte le patronyme de son épouse avec cette phrase: "Tu ne trouves pas que Adelman ça sonne mieux que De Richemont?"

Les cheveux

Nicolas Bedos, alias "Victor", vit manifestement très mal l'avancée de la calvitie. D'abord très chevelu dans les années 70-80, le voici dégarni à la trentaine, compensant tant bien que mal avec la moustache. "Si vous saviez à quel point les garçons entre eux se prennent la tête avec ça!", lance Nicolas Bedos. "C'est une problématique sans doute frivole pour certains, mais pour moi assez grave".

Autofiction

Nicolas Bedos avoue qu'il n'a pas eu beaucoup de mal à faire la satire de la "gauche caviar". De l'interminable analyse (avec Denis Podalydès dans le rôle du psy qui lui va comme un gant) aux fêtes généreusement additionnées de cocaïne, le tableau est hilarant. Pour autant, Victor l'écrivain aigri n'est pas son double: "C'est une fiction, c'est un jeu, je n'ai pas écrit tous ces livres, je n'ai pas 75 ans et je ne suis pas impuissant", lance-t-il en rigolant.

Politiquement incorrect

Nicolas Bedos n'est pas pour rien le fils de Guy Bedos et et ne résiste pas à quelques traits d'humour politiquement incorrect: la mère désespérée tire un coup de fusil sur son chihuahua adoré; Victor, déçu que son fils ne soit pas un génie, abreuve l'enfant tétanisé d'injures ("con, con, con"). Autant de situations qui épicent un film qui menacerait de s'affadir à la longue (2H00 au total).

Amour

"N'en déplaise à certains, on rencontre parfois l'amour irréversible", entend-on dans le film. C'est l'image qui restera de cette comédie finalement très sentimentale: hors l'amour, point de salut!

 
10 commentaires - Nicolas Bedos derrière la caméra pour "Monsieur et madame Adelman"
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]