Lorde, la pop de retour à l'anormal

A lire aussi

Libération, publié le lundi 19 juin 2017 à 17h06

Le premier atout de Lorde, le muscle magique dont l'histoire médiatique récente raconte qu'il a permis à la Néo-Zélandaise de passer en une chanson de phénomène très excentré à superstar mondialisée, c'est sa voix. Fait rare en ce début de millénaire, elle est effectivement une matière musicale fluide et alambiquée, qui échappe largement à la normalisation où se trouve emmurées la plupart des chanteuses à voix de la pop contemporaine (de Katy Perry à Selena Gomez) dans des identités vocales toujours plus anodines et éthérées. Ample comme celle d'Adele, théâtrale comme celle de Regina Spektor et épaisse comme celle d'Etta James, la voix de Lorde (de son vrai nom Ella Yelich-O'Connor), résiste aussi à l'évaluation par l'énumération des idoles imitées (Kate…

Lire la suite sur Libération

 
0 commentaire - Lorde, la pop de retour à l'anormal
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]