Le danseur étoile Nicolas Le Riche à la tête du Ballet royal de Suède

Le danseur étoile Nicolas Le Riche à la tête du Ballet royal de Suède

Les danseurs Aurelie Dupont et Nicolas Le Riche "L'obscurité cache les chevaux noirs" par le chorégraphe japonais Saburo Teshigawara à l'Opéra Garnier à Paris le 29 octobre 2013

A lire aussi

AFP, publié le lundi 03 juillet 2017 à 21h58

Nicolas Le Riche, danseur étoile à l'Opéra national de Paris de 1993 à 2014, a été nommé à la tête du Ballet royal de Suède, a annoncé celui-ci lundi.

Nicolas Le Riche a dansé sur toutes les grandes scènes du monde, du Bolchoï à Moscou au Lincoln Center à New York, de la Scala de Milan (Italie) au Ballet national de Marseille (France).

Actuellement directeur du LAAC (L'Atelier de L'Art Chorégraphique) du Théâtre des Champs-Elysées, à Paris, il prendra ses fonctions dès l'automne et pour cinq ans, succédant au Suédois Johannes Öhman, qui part pour le Staatsballett de Berlin.

"Nous travaillerons autant sur les oeuvres classiques qu'avec les créateurs chorégraphiques. Nous imaginerons une programmation créative et diversifiée pour tous les publics, nationaux et internationaux", a-t-il expliqué, cité dans un communiqué du Kungliga Baletten.

Né le 29 janvier 1972 à Sartrouville, en banlieue parisienne, Nicolas Le Riche a épousé en 1997 Claire-Marie Osta, première danseuse à l'Opéra de Paris. Le couple a deux filles.

Après être passé par l'école de danse de l'Opéra de Paris, il y devient "sujet" en 1988, premier danseur en 1991 et "étoile" en 1993, soutenu par Rudolf Noureev.

Il a notamment été vu dans "Roméo et Juliette", "Le Train bleu", "Attentat poétique", "Le jeune homme et la mort", "Les Forains", "Giselle", "Hurlevent", "Ivan le Terrible", "La Troisième Symphonie de Mahler". 

Entre autres créations, on lui doit "Camera obscura", "Sylvia", "Casanova", "RVB 21", "Caligula" (ce fut un triomphe), "Echo" etc. 

Autant à l'aise dans le répertoire classique qu'en danse contemporaine, il a travaillé avec les plus grandes étoiles de l'Opéra de Paris comme Marie-Claude Pietragalla, Aurélie Dupont et, surtout, Sylvie Guillem, sa partenaire privilégiée.

A côté de sa passion pour la danse, Nicolas Le Riche s'intéresse à l'informatique et la peinture. Il adore faire de la moto et pratiquer la natation. 

Il a un peu travaillé pour le cinéma, notamment dans "Le scaphandre et le papillon" (il y interprétait Nijinsky) ou "Aurore", aux côtés de Carole Bouquet.

 
4 commentaires - Le danseur étoile Nicolas Le Riche à la tête du Ballet royal de Suède
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]