La Foire de Francfort résiste à la toute-puissance d'Internet

A lire aussi

LesEchos, publié le vendredi 13 octobre 2017 à 05h06

En 1987, Jean-Loup Chiflet, éditeur fantasque et éclectique, avait eu l'idée, moitié par jeu, moitié pour médiatiser son agence Bookmaker, d'inventer un « jeu de l'oie » calqué sur le fonctionnement de la Foire du livre de Francfort. On y trouvait des questions remplies d'autodérision, traduisant à merveille le côté ubuesque d'une manifestation sous pression permanente. Et où, faute d'Internet, « un agent venait nous voir et nous disait : j'ai un super thriller mais tu as la nuit pour le lire et me dire si tu prends ! » se souvient Gilles Cohen-Solal, des éditions Héloïse d'Ormesson… Ce qui donnait, pour la case 15, un passage assez savoureux, (à peine) outré : « Un célèbre agent anglais met aux enchères "Le Livre de cuisine" de Raïssa Gorbatchev et vous donne…

Lire la suite sur LesEchos

 
0 commentaire - La Foire de Francfort résiste à la toute-puissance d'Internet
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]