La claque «monobloc»

A lire aussi

Libération, publié le dimanche 13 août 2017 à 17h06

Il est de bon ton de la snober, voire d'éviter d'y poser ses fesses en lui préférant du métal ou du bois. Il s'en trouve même, tel le magazine Vice, pour s'envoler dans la stratosphère du chichi et voir en elle un «très mauvais signe de notre culture mondiale». Il y a mépris et méprise sur cet objet vieux d'un demi-siècle sur lequel tout un chacun a un jour posé son séant : l'incontournable chaise en plastique en blanc avec ses petites rainures et ses accoudoirs. Soit le fameux «monobloc», ainsi nommé car moulé d'un seul bloc dans des sortes d'énormes gaufriers en quelques secondes à peine. Oui, on parle bien de cette chaise que l'on voit absolument partout. Dans les jardins, les maisons de retraite, aux terrasses des cafés du monde entier (sauf à Munich, Düsseldorf,…

Lire la suite sur Libération

 
0 commentaire - La claque «monobloc»
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]