La BnF réunit ses mécènes pour rénover son historique salle de lecture

La BnF réunit ses mécènes pour rénover son historique salle de lecture

La salle Ovale de la Bibliothèque nationale de France, le 15 décembre 2016 rue de Richelieu à Paris

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 07 juin 2017 à 12h03

Le gratin du Tout-Paris littéraire s'est réuni mardi soir au site historique de la BnF à Paris, en présence de la ministre de la Culture Françoise Nyssen, pour le traditionnel "dîner des mécènes" dont le bénéfice doit servir à financer la rénovation de la salle Ovale, la grande salle de lecture du site Richelieu.

Cette soirée de gala qui a rassemblé quelque 250 couverts (à au moins 800 euros la place) a également été l'occasion de remettre à l'historien Paul Veyne, "passeur, penseur et éclaireur", selon Mme Nyssen, le 9e prix de la BnF qui consacre un auteur vivant de langue française pour l'ensemble de son oeuvre.

Succédant à Jean Echenoz, Paul Veyne, 86 ans, professeur honoraire au collège de France, est l'un des plus grands historiens de l'Antiquité romaine, spécialiste des langues anciennes.

On lui doit de nombreux ouvrages de référence sur le monde antique, notamment celui qui interroge l'imaginaire des anciens, "Les Grecs ont-ils cru en leurs mythes?" (Seuil, 1983).

Le dîner se déroulait dans la salle Labrouste, un autre joyau du site Richelieu, une salle de lecture qui vient juste d'être rénovée après cinq ans de travaux et qui renferme aujourd'hui les trésors de l'Institut national d'histoire de l'art (Inha).

La BnF a lancé en octobre une souscription publique pour la rénovation de la salle Ovale et 500.000 euros ont déjà été récoltés. Le coût total des travaux de rénovation qui doivent s'étendre jusqu'en 2020 est estimé à 3,8 millions d'euros.

Les donateurs peuvent faire un don du montant de leur choix ou "adopter" des éléments de la salle de lecture (lampe, table, plaque avec un nom de ville, colonne...).

A la sortie du dîner des cartons étaient distribués aux invités pour les inciter à "adopter", une table (2.000 euros) ou, pour 6.000 euros, une plaque portant le nom d'une ville.

Les travaux de rénovation de la salle Ovale porteront sur sa célèbre verrière, et permettront la restauration des boiseries sculptées, des peintures, des mosaïques, des dorures et des mobiliers qui constituent le décor de cette salle, surnommée parfois "le paradis ovale" et qui impressionne par son volume (43,70 m x 32,80 m pour 18 mètres de hauteur).

A terme, la salle Ovale restaurée est appelée à devenir une salle de lecture ouverte à tous.

"Cette majestueuse salle illustre pleinement un imaginaire puissant associé à l'univers des livres. Sa rénovation achèvera la métamorphose de Richelieu en 2020, permettant à tous de redécouvrir un patrimoine architectural unique", a affirmé la présidente de la Bibliothèque nationale de France (BnF) Laurence Engel.

Organisé depuis 2008, le dîner des mécènes a permis l'entrée de pièces exceptionnelles dans les collections de la BnF, pour la plupart classées Trésor national, parmi lesquelles les archives de Guy Debord en 2009, un agenda inédit de Marcel Proust en 2013, la partition pour chant et piano des Troyens d'Hector Berlioz en 2015 ou encore le manuscrit de Nadja d'André Breton en 2016.

 
0 commentaire - La BnF réunit ses mécènes pour rénover son historique salle de lecture
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]