«Jupiter's Moon» : migrant volant et navet spécial

«Jupiter's Moon» : migrant volant et navet spécial

Ayran, jeune Syrien qui lévite dès qu'il a deux minutes.

A lire aussi

Libération, publié le vendredi 19 mai 2017 à 20h56

Donc, à une heure déjà avancée de la soirée, on est allé voir «le film hongrois de la compétition sur un migrant qui lévite». Il est difficile de comprendre comment un truc aussi objectivement insalubre finit accroché aux avant-postes de la compétition, sauf à imaginer une vague envie de susciter la polémique ou l'énervement.

Bébé cannois dorloté dans la pouponnière à egos dilatés, Kornél Mundruczó a déjà reçu le prix Un certain regard pour son White God. On imagine qu'il est au côté de László Nemes, autre cinéaste sans scrupule (le Fils de Saul), l'autre signe d'un impétueux renouveau du cinéma au pays de Viktor Orbán. Cette fois, ce sont les migrants qui font les frais d'un traitement cinématographique de choc dans cet incroyable navet mal écrit, mal…

Lire la suite sur Libération

 
0 commentaire - «Jupiter's Moon» : migrant volant et navet spécial
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]