Gicquel et Dewar, la nouvelle vasque

A lire aussi

Libération, publié le dimanche 13 août 2017 à 17h16

Sur le parcours du Voyage à Nantes, les yeux rivés sur la ligne verte dessinée au sol, il est tout à fait naturel de tomber, en plein jardin public, sur des salles de bain. Cours Cambronne, lavabos, bidet et cuvettes de WC émergent à moitié d'imposants blocs de marbre rose du Portugal. Taillés à la main, les objets sanitaires sont en cours de finition. Ils paraissent vouloir se détacher de leur matrice originelle mais les artistes Daniel Dewar et Grégory Gicquel les ont abandonnés en l'état, trouvant visiblement à leur goût cet état d'esquisse.

Cet ensemble de trois sculptures, nommé les Nus, propositions esthétiques incongrues en pleine rue, peuvent être caressées, comme les médiateurs invitent à le faire : le marbre poli est doux. Sur l'un d'entre eux, une jambe…

Lire la suite sur Libération

 
0 commentaire - Gicquel et Dewar, la nouvelle vasque
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]