Flotation Toy Warning, en «Machine» avant

Flotation Toy Warning, en «Machine» avant

Les Britanniques de Flotation Toy Warning et leur tête pensante Paul Carter (dans le cadre en haut à droite).

A lire aussi

Libération, publié le lundi 19 juin 2017 à 19h36

Pourquoi la persistance d'une telle flagrance ? Avec un seul album ovniesque paru en 2004 (Bluffer's Guide to the Flight Deck), Flotation Toy Warning a su donner envie d'attendre, d'enrager ou de désespérer d'une suite à beaucoup de gens. Et voilà que, treize ans plus tard, ils sont comblés puisque le groupe a retrouvé le fil de la créativité pour bâtir un magnifique The Machine That Made Us. Même mélodies addictives, même alchimies perchées, même façon de boucler l'affaire avec ce passeport pour un moment d'intemporalité. Inclus chœurs fantomatiques, orchestrations abyssales, arrangements évanescents. Des obsessions «d'adultes qui manipuleraient des instruments tels des jouets», confie Paul Carter, chanteur et âme tourmentée du quintet britannique, autour duquel…

Lire la suite sur Libération

 
0 commentaire - Flotation Toy Warning, en «Machine» avant
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]