Financement de la Cité du cinéma: amendes requises contre 5 hauts fonctionnaires

Financement de la Cité du cinéma: amendes requises contre 5 hauts fonctionnaires

Gilles Johanet à Paris le 19 janvier 2017

A lire aussi

AFP, publié le vendredi 12 mai 2017 à 14h26

Financement de la Cité du cinéma: amendes requises contre 5 hauts fonctionnaires

Des amendes ont été requises vendredi devant la Cour de discipline budgétaire et financière (CDBF) contre cinq hauts fonctionnaires, dont l'actuel PDG d'Aéroports de Paris Augustin de Romanet, accusés de "défaillances" dans le montage financier de la Cité du Cinéma, inaugurée en 2012 par Luc Besson.

"Cette affaire est quasiment un cas d'école de ce qu'il ne faut pas faire", a dénoncé lors de l'audience Gilles Johanet, procureur général de la CDBF, institution associée à la Cour des comptes, chargée de réprimer les infractions en matière de finances publiques.

Dans ce dossier, "nous avons eu un florilège de défaillances. C'est l'accumulation de ces légèretés" qui explique "la gravité" de l'affaire, a ajouté le procureur, qui a néanmoins requis des peines modérées, allant de 500 à 1.500 euros d'amende, contre les cinq hauts fonctionnaires ou anciens hauts fonctionnaires poursuivis.

Parmi les personnes mises en cause figure Augustin de Romanet, à l'époque directeur général de la Caisse des dépôts et consignations (CDC), Francine Lévy, directrice de l'école de cinéma Louis Lumière, et Laurent Probst, ex-conseiller technique au cabinet de Valérie Pécresse et aujourd'hui directeur général du Stif.

La CDBF, qui ne peut infliger que des amendes, ne juge que les fonctionnaires, sous l'angle du préjudice pour le contribuable. Son champ ne concerne donc qu'un volet de l'affaire, qui fait l'objet depuis décembre 2013 d'une enquête préliminaire du parquet national financier.

"C'était une affaire très politique", "le ministère était sous pression", a rappelé l'avocat de Laurent Probst, Me Marc Fornacciari, tout en assurant que son client n'avait commis "aucune faute de gestion". Le dossier, à l'époque, était suivi de près par l'Elysée, alors sous la mandature de Nicolas Sarkozy.

"L'opération était fondée" et la gestion du dossier par la CDC n'a donné lieu à aucun manquement en termes de "gouvernance", a abondé le conseil d'Augustin de Romanet, Me Nicolas Baverez, s'en prenant vivement au parquet. "Les droits de la défense n'ont pas été respectés. Cette procédure est illégale du début jusqu'à la fin".

L'ancien directeur général de la CDC est notamment accusé de n'avoir pas saisi la commission de surveillance de la Caisse, lui faisant prendre des risques indus. Laurent Probst se voit pour sa part reprocher de n'avoir pas tenu compte des mises en garde de France Domaine, qu'il n'a par ailleurs pas officiellement saisi.

Installée dans une ancienne centrale thermique de Seine-Saint-Denis, la Cité du cinéma a été inaugurée en septembre 2012 par le réalisateur Luc Besson, désireux de faire de ce complexe un "Hollywood à la française". Elle compte des plateaux de tournage, un auditorium et accueille l'École nationale supérieure (ENS) Louis-Lumière.

 
0 commentaire - Financement de la Cité du cinéma: amendes requises contre 5 hauts fonctionnaires
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]