EURO 2016 : un journaliste menacé de mort après avoir critiqué l'équipe portugaise

EURO 2016 : un journaliste menacé de mort après avoir critiqué l'équipe portugaise

Les joueurs portugais à Marcoussis (Essonne) le 27 juin 2016 (illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 28 juin 2016 à 19h45

- Le journaliste de 20 Minutes et la rédaction ont présenté leurs excuses pour un titre "inapproprié", sans toutefois calmer la communauté portugaise de France. -

Le football déchaîne les passions.

Le journaliste de 20 Minutes François Launay l'a appris à ses dépens après avoir critiqué le jeu de l'équipe de football portugaise samedi dernier. Son article a provoqué une vague d'indignation dans la communauté franco-portugaise. Après avoir reçu des insultes et, selon lui, des menaces de mort, le journaliste a annoncé lundi 27 juin qu'il quittait Twitter.

"Le Portugal est dégueulasse, mais il est en quarts". Le titre de l'article de 20 Minutes était un brin provocateur. Et c'est une véritable déferlante d'insultes à l'encontre de son auteur qu'il a provoquée. Le journaliste aurait même reçu des menaces de mort, précise-t-il sur Twitter. Tout a commencé samedi dernier, quand l'équipe portugaise s'est qualifiée en quart de finale à l'issue d'un match ennuyeux face à la Croatie. Quand l'article résumant le match a été mis en ligne sur le site internet du quotidien gratuit, les internautes se sont très rapidement insurgés contre son titre, jugé méprisant et trop critique. L'adjectif "dégueulasse" n'est pas passé auprès de la communauté portugaise en France.



Des réactions très vives et très nombreuses, qui ont poussé la rédaction du 20 Minutes à modifier le titre de l'article, et le directeur de la rédaction à réagir. "Notre journaliste, chargé de couvrir le match Portugal-Croatie de samedi, a qualifié, de manière inappropriée, de 'dégueulasse' la prestation de la Seleçao portugaise, a écrit sur Facebook Acacio Pereira. Que l'on critique le choix du mot est de bonne guerre et en l'occurrence justifié. Que l'on en vienne à menacer de mort l'auteur de l'article, cela dépasse le tolérable. Il ne s'agit que de sport".





François Launay a présenté ses excuses sur son compte Twitter, provoquant une nouvelle bordée d'insultes. Lundi, le journaliste a annoncé son intention de quitter Twitter ou de suspendre son compte. "Allez, ciao. C'était bien, c'était chouette, mais 4.000 messages d'insultes, c'est trop pour moi. On se reverra peut-être un jour", a-t-il écrit (le compte est toujours actif).

 
11 commentaires - EURO 2016 : un journaliste menacé de mort après avoir critiqué l'équipe portugaise
  • Qu'il nous dise pas que c'etait juste un titre mal choisi ,c'etait couru d'avance que ca aller monter en fleche.et il le savait mais c'est un bon coup de pub.

  • Et oui, il ne faut pas raconter n'importe quoi....

    C'est tellement normal dans certaines cultures de menacer de mort !

  • Triste société ou pour une histoire de foot on veut assassiner quelqu'un.C'est vrai que le match ne valait pas le déplacement.Les Portugais ont eu de la chance jusque là.Ils s'en sont bien tirés malgré une équipe qui n'en est pas vraiment une.........

  • Moi les portugais je les aime ils sont sympa et en FRANCE s'ils ne disent pas qu'ils sont portugais alors aucune différence avec nous .Ils ont construits la France et sont nos frère et s'ils sont fier de leur équipe nationale c'est qu'elle représente vraiment leur pays pas comme la France ou cet équipe n'est qu'un rassemblement d'intérêts particuliers et c'est pour cela que l'on va perdre.

  • Au Portugal le foot est quasi au meme niveau que la religion,voir pour certains au dessus. Le journaliste à dérapé mais de la à le menacer de mort :-(
    La betise est universelle et n'a pas de frontière preuve en est.Cela reste malgré tout du foot et un peu de distance ne fait pas de mal.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]