La question du jour:

Code du travail : craignez-vous un bras de fer avec les syndicats ?




Code du travail : craignez-vous un bras de fer avec les syndicats ?

Édouard Philippe a présenté le calendrier prévu pour la réforme du Code du travail.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 07 juin 2017 à 07h00

Le gouvernement a dévoilé mardi 6 juin son programme et son calendrier pour réformer le code du travail, en prenant l'engagement de "respecter" les partenaires sociaux pendant la concertation de l'été. Remis mardi aux partenaires sociaux, le document a été présenté à la presse par le Premier ministre, Edouard Philippe, et la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

Soucieux de ménager les syndicats, après la fronde contre la loi travail en 2016, M. Philippe a pris "l'engagement" de "respecter" tous les partenaires sociaux.

La concertation se fera en deux phases: une cinquantaine de réunions entre le 9 juin et le 21 juillet, puis une autre série d'août à début septembre. Elle portera sur trois thèmes: la "nouvelle articulation de l'accord d'entreprise et de l'accord de branche", la "simplification et le renforcement du dialogue économique et social et de ses acteurs" et "la sécurisation des relations de travail".


Cependant, la CGT a d'ores-et-déjà prévenu qu'elle allait se mobiliser. "Il y aura des mobilisations parce que sans mobilisations, tout gouvernement, comme beaucoup de dirigeants de grandes entreprises, ont les oreilles beaucoup plus bouchées que quand il y a des mobilisations", a déclaré le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, sans donner de date. "Les salariés et travailleurs seront les grands perdants de cette réforme", a-t-il ajouté.

Le leader de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, est également à la pointe de la contestation. "Il est incontestable que beaucoup de gens se vouent d'une manière un peu aveuglée au chef de l'Etat alors même qu'il est en train de procéder à un coup d'Etat social", a affirmé sur TF1 le chef de la France insoumise, présentant sa formation comme "la seule dans une opposition humaniste et républicaine" à M. Macron.

 
107 commentaires - Code du travail : craignez-vous un bras de fer avec les syndicats ?
  • FautLeSavoir  (privé) -

    pourquoi vous êtes des comiques ceux qui dénigrent les syndicats ouvriers, tout simplement parce que vous n'avez pas d'amour propre. Refusez-vous les congés payés par exemple gagnés par les syndicats ouvriers ? y en a t-il un seul qui lève la main ? je suis sur que non !

  • Ce n'est pas une crainte, c'est juste une évidence. Les syndicats sont dans leur rôle de défense des employés, salariés, cadres, chômeurs, retraités, intérimaires, stagiaires, ...face aux syndicats ultra politisés des patrons, qui veulent remettre en cause tous les acquis sociaux chèrement gagnés par les luttes, qui veulent remplacer le mot "métiers" par le mot "travail", veulent ubériser nos vies, nous rendre tous précaires, avec des protections réduites et/ou payantes. Les syndicats patronaux font de la politique, dure, revancharde, celle de leur caste, et de la mondialisation, et font payer les crises aux Peuples, pas aux responsables jamais gavés. Les populations ici et ailleurs subissent les délocalisations, les salaires de misère, les horaires à rallonge, l'exploitation des ressources, la pollution. Un retour vers une forme d'esclavage bien amorcé dans certains pays d'Asie, par exemple, mais pas que, pour le prix d'un bol de riz, puis de riz sans le bol, voire, le bol sans le riz. Les migrations de la misère en sont l'illustration, et précèdent largement celles climatiques que des experts annoncent, sans qu'une vraie émotion mondiale ne se dessine et condamne le capitalisme intrinsèquement pilleur, rapace, et sauvage. Votez Résistance et Insoumission, LFI, c'est votre intérêt bien compris, et celui de vos enfants et petits enfants

  • ch9377  (privé) -

    Craindre quoi ? Le pays vote en connnaissance de cause et la démocratie fait que le vote doit s'appliquer. Personnellement je ne crains rien du tout, de plus je viens de lire dans les médias que le document sur la réforme qui circule n'est pas celui de la réforme. Donc moi j'attends avec confiance le projet officiel qui sera transmis aux syndicats pour discussion. En un mot je fais entièrement confiance au Président qui est un social libéral, intelligent et cohérent, au gouvernement pour ne pas faire n'importe quoi. Je ne fais par contre pas la moindre confiance à ce que nous rabâche Mélenchon avec la France insoumise véritable danger pour le pays et les français. Quand au LR son clip de campagne fait vieillot, à croire et le PS est dans la similitude. Alors vite En Marche et relevons ce pays qui en a bien besoin, il faut avancer ou se sera alors la décadence..

  • les syndicats ?
    Oui, les syndicats de fonctionnaires en particulier, avec leurs cortèges et leurs manifs habituelles et telle la queue d'une comète, une infanterie de casseurs anarchistes et autres représentants de communautés protégées.
    Pour mémoire: les Manifs anti loi el khomri-Macron, avaient fait plus de 300 blessés parmi les forces de l'ordre et quelques arrestations très sporadiques pour la forme et la bonne conscience de nos gouvernants et pour satisfaire à leur sentiment du devoir accompli.

  • Ce ne sont pas les syndicats qu'il faut craindre mais l'ultra gauche, les casseurs des black block
    et les identitaires d'extrême droite

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]