La question du jour:

Emmanuel Macron a-t-il été assez ferme face à Vladimir Poutine ?




Emmanuel Macron a-t-il été assez ferme face à Vladimir Poutine ?

Emmanuel Macron et Vladimir Poutine lors de leur conférence de presse à Versailles, le 29 mai 2017.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 30 mai 2017 à 07h00

Ils ont tenu leur conférence de presse dans la Galerie des Batailles du Château de Versailles et le lieu a tenu toutes ses promesses: visages fermés, Vladimir Poutine et Emmanuel Macron ne se sont fait aucun cadeau, qu'il s'agisse de la Syrie, des droits de l'Homme ou des médias russes.

"Nous nous sommes tout dit, on partage des désaccords mais au moins, on les a évoqués", a résumé le nouveau président français qui espère tout juste avancer "sur des solutions communes" avec son homologue russe.

LIGNE ROUGE SUR LES ARMES CHIMIQUES EN SYRIE

Principal avertissement d'Emmanuel Macron sur la Syrie: "toute utilisation d'armes chimiques" par "qui que ce soit" fera "l'objet de représailles et d'une riposte immédiate de la part des Français".

Tout juste Emmanuel Macron a-t-il souhaité "renforcer le partenariat avec la Russie" sur ce dossier ainsi que la création d'un "groupe de travail" sur le terrorisme.

"La lutte contre le terrorisme" est la "priorité absolue" pour la France comme pour la Russie, a-t-il souligné, évoquant "l'éradication des groupements terroristes et en particulier de Daech", l'acronyme arabe du groupe Etat islamique.

Il s'est également dit prêt à "discuter avec l'ensemble des parties" dans le dossier syrien, "y compris les représentants de monsieur Bachar al-Assad" même si la réouverture d'une ambassade de France à Damas n'était "pas une priorité".

Sur l'Ukraine, Emmanuel Macron s'est montré plus disposé au compromis, souhaitant une "désescalade" de la tension et une prochaine réunion au "format Normandie" (Russie, Ukraine, France et Allemagne).

ATTAQUE DE MACRON CONTRE LES MÉDIAS RUSSES RUSSIA TODAY ET SPUTNIK

La tension a culminé dans cette conférence de presse lorsqu'une journaliste russe a interrogé Emmanuel Macron sur sa décision d'exclure deux médias proches du Kremlin, Russia Today et Sputnik, de son QG pendant la campagne présidentielle.

"On va se dire les choses: en vérité Russia Today et Sputnik ne se sont pas comportés comme des organes de presse et des journalistes mais comme des organes d'influence, de propagande et de propagande mensongère, ni plus ni moins", a fustigé le chef de l'Etat français. "Quand des organes de presse répandent des contre-vérités infamantes, ce ne sont plus des journalistes, ce sont des organes d'influence", a-t-il ajouté.

Vladimir Poutine a justifié longuement la réception au Kremlin de la candidate du Front national Marine Le Pen, le 24 mars, en pleine campagne. "Ça n'a pas été sa première visite à Moscou, elle y vient régulièrement", a-t-il noté, "et quand madame Le Pen nous a demandé de l'accueillir, pourquoi aurions-nous dû refuser?". "D'autant plus qu'elle a toujours prôné un développement des relations avec la Russie. Cela aurait été bizarre de l'avoir rejetée", a-t-il souligné.

Sur la question des droits de l'Homme M. Macron a rompu avec la prudence de son prédécesseur, évoquant "très précisément" la question avec son homologue russe même s'il s'est gardé d'évoquer publiquement les cas personnels. "Le président Poutine m'a (...) indiqué avoir pris plusieurs initiatives sur le sujet des personnes LGBT en Tchétchénie, avec des mesures visant à faire la vérité complète sur les activités des autorités locales et (pour) régler les sujets les plus sensibles", a-t-il indiqué, promettant d'être "constamment vigilant" sur cette question.

 
79 commentaires - Emmanuel Macron a-t-il été assez ferme face à Vladimir Poutine ?
  • Rigolos, quel poids il a Macron face à Poutine? Aucun, ce monsieur fait son cinéma avec la complicité des journalistes.

  • quelle question stupide Le problème n'est pas d'être ferme mais de renouer les liens avec la Russie

  • Il a été parfait du moins si la perfection existe.
    Ce Président est étonnant, jamais vu un homme de cette qualité, après le G7, Trump , il marque encore des points, affiche avec Poutine une volonté et un dialogue clair, respectueux de son invité mais il ne laissera rien passer. Que ce soit sur la Syrie, les droits de l'homme, les minorités, l'Ukraine, le Président français a été ferme et Poutine l'a compris. La France a un Président un des plus brillant, intelligence, culture, avec ce Président on est fier d'être Français, on a un vrai Chef d'Etat. , les commentaires des JT hier soir convergent, tout lui réussi. Et bien bonne nouvelle pour ce pays, fier de ce Président . Le voir agir, se comporter et l'entendre en si peu de temps - quelques jours - montre à quel point le pays ne s'est pas trompé. Fier de ce Président .

  • Vu la mine de POUTINE pendant la conférence de presse je me demande si il ne se disait pas "cause tu m'intéresse".

  • la question est mauvaise .....pour être ""ferme "" il faut en avoir les moyens ...........!! tout ce que Macron peut faire c'est être diplomante ...et rusé ....mais plus rusé que Poutine qui lui en a les moyens notre Macron va devoir se lever de bonne heure ( alors inutile de fanfaroner !!!)

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]