La question du jour:

Sens commun au gouvernement : l'idée de Fillon est-elle dangereuse ?




Sens commun au gouvernement : l'idée de Fillon est-elle dangereuse ?

Une manifestation de la Manif pour tous le 16 octobre 2016 à Paris.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 18 avril 2017 à 07h00

Pour Emmanuel Macron, la possibilité d'une participation de Sens commun, émanation politique de la Manif pour tous, à un gouvernement en cas de victoire de François Fillon, représente "un durcissement" de la politique du candidat de la droite. "Beaucoup de nos concitoyens qui sont de centre droit ou de droite ne peuvent pas se retrouver dans ce projet politique parce que c'est un vrai conservatisme social et sociétal", a déclaré le candidat d'En Marche lors d'un entretien à lundi 17 avril à BFMTV/RMC, avant d'ajouter : "Sens commun, c'est l'émanation politique de ce qui a été la manifestation pour tous, c'est-à-dire des femmes et des hommes qui pensent que leur principal combat dans notre société, c'est d'aller réduire les droits de certaines et de certains".


Selon lui, "François Fillon, dans sa campagne, a décidé (...) de réveiller une part de la droite qui ne se sent plus totalement à l'aise dans la poursuite de l'intérêt général républicain (...) a décidé d'attaquer le cœur de la démocratie et ça, c'est dangereux".

Interrogé dans une émission diffusée dimanche 16 avril sur Radio J sur une participation de Sens commun dans un gouvernement s'il est élu, François Fillon avait répondu : "pourquoi pas". Il avait ajouté au sujet de ce mouvement qui lui apporte son soutien depuis la primaire de la droite et du centre : "Sens commun fait partie des hommes et des femmes qui sont fiers de leur pays, attachés à leurs traditions, pour lesquels (il a) beaucoup de respect".



Sens commun a largement participé à l'organisation du rassemblement de François Fillon au Trocadéro le 5 mars. La place qu'occupe le mouvement auprès de l'ancien Premier ministre n'est pas toujours bien vue, au sein même de son camp politique.


Dominique Bussereau, député LR de Charente-Maritime et Arnaud Robinet, député-maire LR de Reims, ont fait part de leur désaccord avec le candidat de leur famille politique. "L'arrivée de Sens commun au sein du parti LR a été une erreur, sa présence dans un gouvernement serait une faute", a tweeté le premier. Tandis que le second a écrit : "Je préfère le sens de l'intérêt général que le sens commun".

 
111 commentaires - Sens commun au gouvernement : l'idée de Fillon est-elle dangereuse ?
  • ... sens commun est-il plus dangereux que le mariage pour tous? Et pourquoi le serait-il ?

  • Certains journalistes tentent de nous faire intégrer une "guerre" de religion mais contre les catholiques. Comme c'est trop visible et bien exagérée, ils provoquent, chez beaucoup, une réaction inverse - on peut tout de même être surpris qu'il y ait toujours latente, cette attitude du début du 20ème siècle, de "bouffer du curé". Tentez d'être objectifs, MM les journalistes, les églises se vident. L'attitude de protéger la famille et ses valeurs n'a rien de religieux, que du bon sens pour l'avenir de notre société.

  • Votre question est nulle et non avenue. Monsieur Fillon n'a pas l'intention de faire participer au gouvernement tous ceux qui vont voter pour lui. Il l'a affirmé, pourquoi ne pas le croire ? Idem pour Monsieur Macron qui nous assure que les éléphants qui se sont regroupés sous sa houlette n'auront droit à aucun portefeuille.

  • Messieurs les anticléricaux , je vous signale que Macron a fréquenté les écoles Jésuites, celles dont De Gaulle disait : elles sont la meilleure école pour préparer Polytechnique... Quand aux écoles de la République ,( ou enseignent mes soeurs et mes filles ) ,elles sont devenues des pourvoyeurs de manifestants , agitateurs de banderoles et frappeurs de casseroles ....

  • Sans commun c'est la possible passerelle vers le FN
    Ce sont des catho qui veulent détruire la laïcité qui refusent la loi de 1905

    C'est faux : d'abord ce ne sont pas tous des cathos , et ensuite ils ne veulent pas remettre en question la laïcité : ce qu'ils veulent c'est protéger la famille contre les dérives liées à la " loi" taubira .

    merenoel  (privé) -

    Ce sont des personnes dangereuses pour la liberté des français, eux ils conçoivent la famille avec un "papa" une "maman" et les enfants, avec en plus aller à la messe tout les dimanches, ce sont des personnes nuisibles, néfastes, pour la "LIBERTé" des français, nous sommes en 2017 pas au moyen âge ????

    C'est ce que l'on entend quand on écoute la gauche. C'est normal et de bonne guerre de trouver des arguments contre ses concurrents. A nous de démêler le vrai du faux, a gauche comme à droite.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]