La question du jour:

Perturbateurs endocriniens : vous sentez-vous exposé ?




Perturbateurs endocriniens : vous sentez-vous exposé ?

(Photo d'illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 24 février 2017 à 07h00

Ils sont blonds, bruns, gris ou blancs mais ont un point commun : les cheveux de sept personnalités écologistes, dont Nicolas Hulot et José Bové, sont contaminés par des perturbateurs endocriniens, d'après une enquête de l'ONG Générations futures sortie jeudi 23 février.

Outre les chevelures de l'ex-candidat à l'investiture écologiste en 2011 et de l'eurodéputé, l'association a fait analyser celles du candidat Europe Écologie-Les Verts EELV à la présidentielle, Yannick Jadot, de la navigatrice Isabelle Autissier, du photographe Yann Arthus-Bertrand, de l'ex-ministre de l'Écologie Delphine Batho et de la documentariste Marie-Monique Robin. Partout, "un cocktail important de nombreux perturbateurs endocriniens" a été retrouvé, constate Générations futures dans son rapport.

Par ailleurs, d'après une étude de l'UFC-Que choisir, datée du 22 février, des centaines de produits de beauté et d'hygiène, y compris pour bébés et vendus en pharmacie, parmi lesquels gels douche, shampoings, crèmes, déodorants ou dentifrices, contiennent toujours des "substances indésirables", notamment des allergènes et des perturbateurs endocriniens. L'association a recensé environ 400 produits cosmétiques contenant "un ou plusieurs ingrédients indésirables", à partir d'une base de données qui a doublé depuis son lancement en février 2016 (quechoisir.org/comparatif-ingredients-indesirables-n941/).

 
23 commentaires - Perturbateurs endocriniens : vous sentez-vous exposé ?
  • évidement ,les plus dangereux sont les perturbateurs de l"info et de la politique

  • Perturbateurs endocriniens : vous sentez-vous exposé ? oui car pour moi se sont les politiques

  • Bien sur qu'on est tous exposé. Le problème c'est qu'on ne sait se que l'on mange.
    C'est vrai l'espérance de vie à augmenter mais à quel prix
    Le problème c'est déplacé autrefois seul les plus robuste survivaient, maintenant on en est à faire des recherches sur tout un tas de maladies méconnues.
    De toute façon il va falloir penser à réguler le peuplement car nous allons vers une crise de famine très importante

  • Le problème, c'est que l'on ne sent rend pas compte sur le moment, c'est dans un second temps et pas tous le temps. Cela n'imprime pas encore notre vie, mais c'est une réalité.

  • Oui mais ça va être dur de tout interdire :
    les voies digestives ; par l'intermédiaire de la nourriture ou de l'eau de boisson, du mucus pulmonaire dégluti et éventuellement de médicaments ou topiques ingérés : maquillages, rouge ou baume à lèvres, dentifrices, rince-bouches, objets sucés tels que tétine ou jouets portés à la bouche, etc.
    les voies respiratoires : elles permettent à des poussières, micro- et nanoparticules inhalées de passer dans le sang ou la lymphe. Les molécules en cause proviennent de parfums, de peintures et matériaux synthétiques, détergents, solvants, etc.
    le passage percutané : certaines substances hydro ou surtout liposolubles passent facilement la barrière de la peau, ou la peau lésée, c'est le cas de médicaments, produits cosmétiques, mousses à raser, colorants pour les cheveux, et autre composants contenus dans certains savons, lotions, déodorants, lingettes nettoyantes, etc.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]