La question du jour:

Comprenez-vous les arguments du camp Fillon?




Comprenez-vous les arguments du camp Fillon?

Antonin Levy, le 9 février 2017, à Paris

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 10 février 2017 à 07h00

Les avocats de François et Penelope Fillon ont annoncé avoir demandé jeudi au parquet national financier de se dessaisir de son enquête ouverte sur des soupçons d'emplois fictifs pour le travail d'assistante parlementaire de l'épouse du candidat de la droite à la présidentielle. "Nous avons aujourd'hui demandé au parquet national financier de se dessaisir de l'enquête préliminaire en cours", a déclaré l'avocat de François Fillon, Me Antonin Lévy, lors d'un point de presse à son cabinet, au côté de l'avocat de Mme Fillon, Me Pierre Cornut-Gentille.

La défense du camp Fillon a réaffirmé que le parquet national financier n'était pas compétent pour se saisir des faits qui pourraient être reprochés à l'ancien patron de Matignon, une thèse défendue depuis plusieurs jours par les avocats.

Il n'appartient qu'au PNF de décider des suites qu'il entend donner à son enquête. Dans le cadre d'une enquête préliminaire, les avocats n'ont pas de voie de recours pendant les investigations, contrairement à une information judiciaire menée par un ou des juges d'instruction. Ils pourraient cependant contester la compétence du parquet financier lors d'un éventuel procès. Jeudi soir, le PNF n'a pas réagi dans l'immédiat à la demande des avocats.


Le parquet national financier s'était saisi de l'enquête, ouverte pour détournement de fonds publics et abus de biens sociaux, dès la parution du premier article du Canard enchaîné, le 25 janvier, révélant que Mme Fillon avait occupé pendant des années un poste d'assistante parlementaire auprès de son mari quand il était député, puis de son suppléant quand il a pris sa place à l'Assemblée. Ce travail couvre une période d'environ 15 ans, pour un salaire moyen de "3.677 euros nets" d'après les chiffres du candidat, soit un total de 680.380 euros nets.

"ENQUÊTE ILLÉGALE"

Selon les avocats, le PNF n'est compétent que pour certains délits, dont le détournement de fonds publics. Et pour les avocats, "l'infraction de détournement de fonds publics ne peut être reprochée à François Fillon", car à leurs yeux ce délit n'est pas applicable à un parlementaire. "L'absence de cette infraction rend le PNF incompétent pour enquêter et son enquête en devient illégale", a insisté Me Lévy, qui a déploré également les fuites des investigations dans les médias et a annoncé le dépôt d'une plainte pour violation du secret de l'enquête.

Autre point soulevé, le principe de séparation des pouvoirs "interdit au juge judiciaire d'interférer dans le mandat du député", a estimé Me Cornut-Gentille. Me Pierre Cornut-Gentille a émis plusieurs hypothèses si le parquet national financier "fait droit à notre demande": un "classement sans suite et rapide"; un dessaisissement au profit du parquet de Paris; l'ouverture d'une information judiciaire, permettant la saisie de la chambre de l'instruction pour contester la procédure; ou le renvoi devant le tribunal correctionnel.

 
145 commentaires - Comprenez-vous les arguments du camp Fillon?
  • on ne peut que désapprouver des méthodes de république bananière qui consistent à comploter de façon la plus abjecte par mensonges et fausses accusations pour barrer la route à ses adversaires politiques ! heureusement qu'on ne brule plus en place publique ! mais la gauche a ainsi montré son vrai visage à ceux qui voulaient encore croire à son angélisme et sa probité

  • La complexité de nos lois votées par ces mêmes parlementaires, ne me permet pas à moi simple spectateur, sans aucune connaissance du dossier, d'exprimer mon opinion. Ceci dit, je suis pour la séparation des pouvoirs et c'est bien que ceux qui se prétendent au dessus des lois, puissent aussi être poursuivis en justice.
    L'argent public est difficile à gagner pour le citoyen normal et il doit être respecté!

  • Oui,facile. Une pomme verte peut être jaune. Le silence assourdissant. La sombre clarté des étoiles etc....On apprend tout cela à Assas.

  • Pour les curieux, il faut regarder et écouter en replay, l’avis d’Éric Dupond-Moretti, Ténor du Barreau (et certainement pas de Droite), invité du 13 heures de France 2, le 17 février et qui parle de l’affaire Théo (dont il est l’avocat) mais aussi de l’affaire FILLON.
    Ça vaut son pesant de cacahuètes !!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]