La question du jour:

Débat Hamon-Valls : quel candidat vous a le plus convaincu ?




Débat Hamon-Valls : quel candidat vous a le plus convaincu ?

Les deux finalistes de la primaire élargie du PS, Benoît Hamon et Manuel Valls, sur le plateau du débat le 25 janvier.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 26 janvier 2017 à 07h00

Laïcité, travail, état d'urgence, aéroport de Notre-Dame-des-Landes... Le duel télévisé de mercredi soir entre Benoît Hamon et Manuel Valls a exposé au grand jour les divergences de fond entre les deux finalistes de la primaire organisée par le Parti socialiste (PS).

D'un côté, Benoît Hamon, tenant d'une gauche capable de proposer "un futur désirable, propulser un imaginaire puissant", grâce notamment à son revenu universel d'existence qui a encore focalisé une partie de ce débat de l'entre-deux-tours diffusé par TF1, France 2 et France Inter.

De l'autre, Manuel Valls, en position de challenger (31,48%) derrière son ex-ministre de l'Éducation (36,03%), et à l'offensive pour défendre une gauche "crédible", désireuse de "ne pas créer d'illusion".

Après les joutes violentes des derniers jours, le face-à-face, vif sans être virulent a tourné à la mésentente cordiale, résumant la fracture idéologique qui traverse le camp socialiste à trois mois de l'élection présidentielle. Le thème du travail, qui a ouvert la soirée, a donné le ton pour la suite : "Je ne veux pas d'une vision disant au fond le travail disparaît, on s'y résout, et après tout on partage", a lancé Manuel Valls dès les premières minutes, accusant son adversaire de porter "un "message de découragement" et "d'abdication" sur le chômage avec sa proposition d'un revenu universel.


"Ce que les Français demandent, c'est de travailler davantage, c'est d'être mieux formés, mieux armés", a déclaré celui qui propose de réintroduire une des mesures phare du quinquennat Sarkozy, la défiscalisation des heures supplémentaires. "Il ne s'agit pas uniquement de faire rêver, il s'agit aussi d'être crédible", a grincé l'ancien Premier ministre, qui a repris le slogan de campagne d'Arnaud Montebourg en se voulant "le candidat de la fiche de paie". Benoît Hamon, qui défend notamment la semaine de 32 heures, a souligné son "désaccord important avec Manuel Valls", lui reprochant de n'avoir à opposer aux "études" sur l'impact du numérique sur le travail que sa "foi" et sa "croyance". "Aujourd'hui, on voit qu'elle a commencé cette raréfaction. Je pense qu'il vaut mieux anticiper un processus, quitte à ce qu'on se trompe, en équipant ceux qui connaissent ces nouvelles formes de travail", a détaillé Benoît Hamon, en montant au créneau pour défendre le coût jugé "exorbitant" par son rival, ainsi que le calendrier, du revenu universel.


Les désaccords se sont poursuivis aussi sur le thème de la laïcité, en particulier sur la question du voile. "Là où une femme décide librement de porter le foulard islamique, et il en existe, peu importe ce que nous pensons, au nom de la loi de 1905, elle est libre de le faire, et moi je veux lui assurer cette liberté", a plaidé Benoît Hamon, qui a subi plusieurs attaques en début de semaine sur le sujet. "Notre rôle, c'est n'est jamais de stigmatiser. Mais c'est de dire à ces femmes et ces jeunes filles, qui vivent cet ordre machiste que nous sommes là pour les aider à s'émanciper", a exposé de son côté Manuel Valls, après avoir taxée cette semaine d'"ambiguë" la position de son rival sur l'islamisme radical.

L'identité du vainqueur de cette primaire, dont la participation a été jugée assez moyenne (1,65 million de votants, selon le pointage définitif) aura aussi d'importantes conséquences sur les rapports de force avec Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron. Et sans doute sur l'avenir du PS et son positionnement futur. Les deux finalistes ont assuré qu'ils soutiendraient bien le vainqueur qui sortira des urnes dimanche prochain.
 
111 commentaires - Débat Hamon-Valls : quel candidat vous a le plus convaincu ?
  • je reviens de quelques années en arrière avec le dessin animé "Minus et Cortex", les deux souris qui voulaient conquérir le monde....copie conforme
    Pourquoi ce message ne passe pas? le nom de ce dessin animé est réel et je me doute que c'est le premier mot qui doit choquer les modérateurs...pourtant, je n'invente rien. Merci de jouer le jeu

  • Aucun avis, je n'ai pas regardé cette émission qui était sans intérêt. On vient de se bouffer 5 ans de socialisme c'est pas pour en reprendre.

  • Ils sont petits , tout petits , minuscules , et même quasiment inexistants .

  • TOUT ce cinéma médiatique n'a pas la moindre importance , la télé et tous les charlots inféodés à ce pouvoir despotique ne m'intéressent ps le moins du monde . ce cirque n'a été créé que pour nous maintenir sous la dépendance de tous ces prétendus savants directeurs de conscience . il est vrai que les "sans dents" (donc débiles et incapables de réfléchir !!!) depuis longtemps , ils ont prouvé que leurs longues études ont été efficaces pour nous asservir à leur démagogie . VIVE EUX sans être croyant je pense que dieu jugera quand même . à dieu vat !!!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]