La question du jour:

Conflit VTC/Uber : comprenez-vous les opérations de blocage ?




Conflit VTC/Uber : comprenez-vous les opérations de blocage ?

Des voyageurs bloqués près de l'aéroport d'Orly, le 17 décembre 2016

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 19 décembre 2016 à 07h00

Le week-end a été agité, et la semaine s'ouvre sous tension. Une table ronde réunissant la société Uber et des syndicats de chauffeurs se tenait lundi matin au secrétariat d'État aux Transports, pour trouver une voie de sortie au conflit qui a causé des perturbations en ce début de vacances.

Près de l'aéroport d'Orly, un barrage filtrant a été organisé. Jusqu'à 300 chauffeurs de VTC en grève étaient mobilisés pour répondre à l'appel des organisateurs du mouvement. Après un répit ce dimanche, le mouvement pourrait reprendre et s'inscrire dans la durée : "Ce sera tous les jours, les aéroports, convergence vers Paris, et les gares", a lancé dans la soirée le représentatnt de l'Unsa-VTC Sayah Baaroun.

Signe que la tension reste forte: la plateforme américaine Uber a annoncé dimanche avoir porté plainte contre trois syndicats de chauffeurs (Capa-VTC, UNSA-VTC et Actif-VTC) mais aussi contre une dizaine de leurs représentants, dont deux leaders de l'UNSA-VTC et de la Capa-VTC. La plainte, que l'AFP a pu consulter, vise des faits de "diffamation" et de "menaces", notamment par le biais des "réseaux sociaux", a indiqué Uber, qui précise que plusieurs de ses chauffeurs ont déjà déposé des mains courantes.

 
39 commentaires - Conflit VTC/Uber : comprenez-vous les opérations de blocage ?
  • Le gouvernement a été incapable de trouver un point d'accord avec les taxis .
    La faute revient au deux partis qui n'ont pas su être objectif sur la situation.
    Résultat , par le biais de la grande Europe la finance a pris la main et profité de la situation.
    Résultat la liberté d'exercé passe par une multinationale qui prend sa part des bénéfices sur un travail qu'elle ne fait pas ou très peu investi . Juteux comme affaire.
    L'exécutif et les syndicats n'ont pas su faire leur travail et en bout de chaine c'est toujours les mêmes qui paient.
    Pour la liberté du marché du travail , c'est un exemple à ne pas reproduire.

  • il faut demolir completement les voleurs uber qui ne paie aucun droit

  • Le problème du blocage est celui d'une habitude prise de prendre les autres usagers en otages.... mais cela dit, la dérégulation du marché fait son œuvre lentement mais surement. Nous achetons de plus en plus par Internet pour économiser quelques euros mais à chaque achat, il y a des emplois de magasiniers, de chauffeurs, de vendeurs, de caissiers, de comptables qui disparaissent... et aucun gouvernement ne fait rien. L'idée de payer moins cher perdure car personne ne parle jamais du coût social que nous payons pour pouvoir avoir la "chance" d'économiser quelques euros par achat !!!

  • Personne ne les oblige a travailler chez Uber , ils n'ont qu'a faire autre chose , ou se mettre a leur compte ou trouver un autre Uber !

  • Ils ne sont pas mariés à cette plate forme.
    Ils devaient si attendre quand même c'était trop beau.
    Si ça continue UBER va déserter la France et tout le monde aura ainsi gagné.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]