La question du jour:

Faut-il restreindre la circulation des véhicules les plus polluants ?




Faut-il restreindre la circulation des véhicules les plus polluants ?

Le périphérique parisien lors d'un pic de pollution le 18 mars 2015. (Illustration)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 02 novembre 2016 à 07h00

Après Paris, Grenoble est la première ville de province à mettre en place des restrictions de circulation lors des pics de pollution. Unique ville de France dirigée par un écologiste, Eric Piolle (EELV), la cité alpine a dévoilé ce mardi 1er novembre son plan pour améliorer la qualité de l'air.

Les voitures de Grenoble et de 48 autres communes de la métropole porteront une vignette. Celle-ci permettra d'identifier les véhicules les plus polluants et d'interdire leur circulation en cas de pics de pollution.



Concrètement, comment ça marche ? Chaque propriétaire est invité à se connecter sur le site Certificat-air.gouv.fr et remplir un formulaire selon les informations inscrites sur sa carte grise. En fonction des informations de son véhicule, il recevra une vignette de couleur. À chaque couleur correspond une catégorie numérotée de 0 à 5, de la moins polluante à la plus polluante. Les voitures les plus polluantes, immatriculées avant le 1er janvier 1997, ne porteront pas de vignette.

UNE VERBALISATION AU 1ER JANVIER

Lors d'un pic de pollution, le dispositif sera déclenché dès le cinquième jour. Les voitures privées de vignette seront alors interdites de circuler dans l'agglomération et sur ses accès autoroutiers. 8% des véhicules en circulation seraient concernés. Selon une moyenne établie ces dernières années, cette restriction devrait intervenir 3 à 4 jours dans l'année. Deuxième étape lors du septième jour de pollution, les véhicules munis des certificats 4 et 5 seront eux aussi interdits de circulation, soit 26% des véhicules immatriculés au total. La verbalisation en cas de non-respect de ces règles n'interviendra qu'à partir du 1er janvier 2017. Les automobilistes en infraction encourront une amende de 22 à 35 euros.

À Paris, depuis le 1er juillet 2016, les véhicules immatriculés avant 1997 et les deux-roues avant le 1er juin 1999, sont interdits de circulation en semaine entre 8h et 20h. Les cars, les bus et les poids lourds d'avant 2001 n'ont quant à eux plus le droit de circuler depuis le 1er octobre 2015. Dès le 1er janvier 2017, les automobilistes parisiens devront également présenter une vignette sur leur pare-brise, indiquant le niveau de pollution du véhicule. Cette fois encore, en cas d'infraction, les automobilistes devront s'acquitter d'une amende de 35 euros.

 
65 commentaires - Faut-il restreindre la circulation des véhicules les plus polluants ?
  • Encore une fois, question orientée dons malhonnête. Incroyable !
    Un véhicule qui a 15 ans d'âge, parfaitement entretenu ne pllue pas plus qu'un véhicule de 2 ans.
    Par contre, pourquoi les camions de plus de 5 ans qui polluent ne sont pas interdit ?
    Pourquoi ne parle t-on jamais de la pollution émise par la trafic aérien ? Marre de toujours taper sur les plus vulnérables. Et tout ça, il faut le dire, simplement pour soutenir le secteur automobile en obligeant les Français à changer de véhicule. Quelle malhonnêteté de la part des gouvernants !!!

    Bien d'accord avec vous. Telle que la question est posée elle est plus qu'orientée.

  • au lieu de vouloir taxer les plus bas revenus de cette façon, ils feraient bien de développer les minibus dans les villages....

  • Heureusement que ce vote ne peut être considéré comme scientifiquement significatif ,car le résultat est absolument consternant et laisse mal augurer de la vie future dans les grandes villes !

  • Si on fait des recherches concernant la polution en generale (et le problème est que chaque étude vend sa position) il apparait que les transports ne representent qu' un petit pourcentage de cette polution. D'autres "polueurs" sont visés mais il ne faut pas faire trop de bruit la desus. L'automobile (vache à lait), suivant les époques, est un bon moyen de faire du commerce (vente de nouvelles voitures, essence ou gasoil, péages, taxes sur les carburants, etc. etc.) et nous ne pouvons plus nous en passer alors tapons dessus.
    Avec cette histoire de vignette (~4€ maintenant mais combien plus tard....) c'est de l'argent qui va encore rentrer (vignettes et PV).
    Finalement le peu de véhicules (8% et 26%) ne changera pas grand chose dans les polutions des transports et encore moins sur l'ensemble des polutions urbaines ou non (on gagnerait un petit pourcentage sur le petit pourcentage concernant les transports).
    Ce système de vignette existe dans certaines grandes villes en Allemagne (mais ne concerne pas les axes autoroutiers, eux!).
    Après de nombreuses années de ce dispositif, il s'avère que les services allemands sont très déçus du peu de résultat sur la diminution de la polution. (vous pouvez faire des recherches sur le net allemand).
    Finalement c'est encore une usine à gaz (sans jeu de mot) que nous pondent les écolos et les ministres en place (et cela sans prise de position politique).
    Bonne route à tous.

    Je suis assez d'accord. Pour moi, on ferait mieux de développer les aides pour changer un véhicule ancien polluant pour un véhicule moderne, par des primes à la casse conséquente par exemple...

  • il faut faire des lecons de morale a ceux qui font 20 km en 4x4 pour aller acheter des produits aux agriculteurs du coin !!! les produits des grandes surfaces qui viennent d afrique ont produit moins de co2 !!!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]