La question du jour:

Jean-Frédéric Poisson doit-il soutenir le vainqueur de la primaire à droite ?




Jean-Frédéric Poisson doit-il soutenir le vainqueur de la primaire à droite ?

Jean-Frédéric Poisson le 21 octobre 2016 à Ajaccio (illustration).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 27 octobre 2016 à 07h00

Le "petit" candidat de la primaire à droite a été recadré ce mercredi 26 octobre par la Haute autorité. Celle-ci a demandé à Jean-Frédéric Poisson de s'engager à soutenir le gagnant de la primaire, alors qu'il avait tenu des propos équivoques à ce sujet dans un entretien accordé à Lyon People publié le 24 octobre.

Interrogé sur son intention de vote lors d'un éventuel second tour à la présidentielle entre un candidat Les Républicains et un candidat Front national, Jean-Frédéric Poison s'est contenté d'un vague : "on verra". Et d'étayer son propos : "Plus je vois évoluer Alain Juppé, plus je me dis que le projet de société multiculturelle qui a mis la France par terre est décidément à côté de la plaque. Et puis il peut se passer beaucoup de choses en 6 mois". Des paroles pour le moins ambiguës pour celui qui devait se tenir au côté de Robert Ménard lors d'un meeting organisé par le maire de Béziers en décembre à la Mutualité à Paris. Un rendez-vous annulé mardi.

"JE SUIS OPPOSÉ À LA PRÉFÉRENCE NATIONALE"

Alors que la polémique enflait autour de cette sortie, Jean-Frédéric Poisson a tenu à s'expliquer mardi 25 octobre sur son site Internet : "Je continue de penser que, malgré leurs faiblesses, les familles politiques de la droite et du centre sont les plus à même de diriger le pays et de le réformer dans la tranquillité à partir de 2017. Ce qui n'est pas le cas du Front National". Sur RFI ce mercredi, le député des Yvelines a en outre tenu à marquer sa différence avec le parti de Marine Le Pen. "Je suis opposé à la préférence nationale, je suis opposé à la peine de mort, je ne partage pas la conception du FN de la laïcité, je ne pense pas qu'il faille sortir de l'Union européenne et je ne pense pas qu'il faille sortir de l'euro", a-t-il martelé.



La haute autorité de la primaire avait été saisie par Nathalie Kosciusko-Morizet après les propos du président du parti chrétien-démocrate concernant la "soumission" d'Hillary Clinton "aux lobbies sionistes". La haute autorité n'a pas jugé utile "de se prononcer" sur ce sujet mais "a estimé utile de faire observer à M. Jean-Frédéric Poisson qu'il est, comme chacun des candidats à la primaire, tenu au respect de l'engagement qu'il a souscrit de soutenir publiquement le candidat à la présidence de la République désigné à l'issue de la Primaire et de prendre part à sa campagne". Les six candidats malheureux de la primaire à droite parviendront-ils tous à rallier le camp de celui qui remportera l'investiture de la droite ?
 
24 commentaires - Jean-Frédéric Poisson doit-il soutenir le vainqueur de la primaire à droite ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]