La question du jour:

Primaire du PS : Arnaud Montebourg peut-il battre François Hollande ?




Primaire du PS : Arnaud Montebourg peut-il battre François Hollande ?

Arnaud Montebourg à La Courneuve, le 10 septembre 2016. L'ancien ministre a annoncé le 2 octobre 2016 sa candidature à la primaire du PS.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 03 octobre 2016 à 07h00

Il n'aura pas attendu longtemps. A peine le PS s'est-il accordé sur les règles de sa primaire en vue de l'élection présidentielle en 2017 qu'Arnaud Montebourg a annoncé sa candidature, dimanche 2 octobre.

Il rejoint ainsi Benoît Hamon, Marie-Noëlle Lienemann, François de Rugy et Jean-Luc Bennahmias.

"J'ai décidé d'inscrire ma candidature à l'élection présidentielle de 2017 dans le cadre des primaires de la gauche", a déclaré M. Montebourg, précisant qu'il se rangerait au résultat du vote, même si François Hollande devait l'emporter. "Je crois que dès lors qu'on accepte une primaire, on en accepte toutes les règles. Une chose est sûre c'est que j'en accepterai le résultat et ne me présenterai pas et ne serai pas agent de division mais plutôt de rassemblement", a assuré le candidat. M. Montebourg a aussitôt rappelé ses divergences avec le président de la République. "Je suis resté fidèle au serment du discours du Bourget. Je suis resté fidèle aussi aux ouvriers de Florange. Je suis aussi l'un de ceux qui a combattu la politique d'austérité fiscale, qui a causé beaucoup de dégâts dans le pouvoir d'achat de nos compatriotes les plus modestes", a-t-il souligné.



Au cours de cette courte interview, M. Montebourg a rappelé quelques-une de ses propositions: "Un grand programme politique du Made in France pour soutenir avec un Etat fort et protecteur la réindustrialisation et nos PME", "une stratégie de confrontation (avec l'Union européenne) pour une réforme radicale, sans pour autant perdre et abandonner ou sortir de l'euro".

PAS FAVORI CHEZ LES SYMPATHISANTS DE GAUCHE

Cependant, Arnaud Montebourg est loin d'avoir gagner. François Hollande et Manuel Valls le devancent auprès des sympathisants de gauche pour la désignation du candidat socialiste à présidentielle, selon un sondage Elabe diffusé mercredi dernier. L'enquête ne portait pas sur des intentions de vote à la primaire socialiste de janvier, mais sur des souhaits exprimés par les personnes interrogées, mêlant votants et non votants à ce futur scrutin, selon cette enquête pour BFMTV. Il donne cependant une idée de la position des candidats éventuels. Auprès des sympathisants de gauche, François Hollande obtient 30% d'avis favorables, contre 28% à Arnaud Montebourg, 16% pour Benoît Hamon et 9% à Marie-Noëlle Lienemann. Auprès des seuls sympathisants socialistes, Arnaud Montebourg est largement devancé par François Hollande (48%, contre 25% à l'ancien ministre de l'Economie) et par Manuel Valls (48% contre 21%). Auprès de l'ensemble des Français en revanche, la tendance est en faveur d'Arnaud Montebourg, 34% des personnes interrogées souhaitant le voir désigné de préférence à François Hollande (16%), à égalité avec Benoît Hamon. Mais Arnaud Montebourg serait au coude à coude avec Manuel Valls, avec 28% de réponses positives contre 27% à l'actuel Premier ministre, si ce dernier était candidat.

DEVANT HOLLANDE AU SECOND TOUR

Pourtant, une enquête BVA-Salesforce pour la Presse Régionale et Orange publiée ce lundi donne un autre résultat. Dans l'hypothèse d'un scrutin opposant les candidats actuellement déclarés ou pressentis, François Hollande arriverait en tête du premier tour, avec 43% des intentions de vote. Il devancerait Arnaud Montebourg (33%) et Benoît Hamon (14%). Au second tour en revanche, Arnaud Montebourg l'emporterait face au chef de l'État (52% contre 48%). Il serait notamment soutenu par les sympathisants de la gauche hors PS (qui voteraient pour lui à 86%) et bénéficierait de bons reports de voix des électeurs de Benoît Hamon (56%).

"La candidature d'Arnaud Montebourg dans le cadre de la primaire n'est pas une surprise. Le programme qu'il a défini est aussi sans surprise et le même qu'en 2011. L'anti-hollandisme ne fait pas un programme", a aussitôt réagi auprès de l'AFP l'entourage de Benoît Hamon, en rappelant que ce dernier s'était inscrit dès le départ dans la primaire. "Le seul à faire des propositions autour desquelles tout le monde débat, c'est Benoît Hamon. On verra dans quatre mois qui sera le mieux placé face à François Hollande", a-t-on ajouté.
 
52 commentaires - Primaire du PS : Arnaud Montebourg peut-il battre François Hollande ?
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]