La question du jour:

La proximité avec un centre de migrants vous dérangerait-elle ?




La proximité avec un centre de migrants vous dérangerait-elle ?

Le centre d'accueil pour migrants de Forges-les-Bains dans l'Essonne a été incendié dans la nuit du 5 au 6 septembre 2016. La piste criminelle est privilégiée alors que le projet était très contesté localement.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 07 septembre 2016 à 07h00

Hasard ou non du calendrier, le futur centre de migrants de Forges-les-Bains a été incendié dans la nuit de lundi à mardi, le jour où la ville de Paris a présenté son centre d'accueil humanitaire pour migrants.

Il s'agit "a priori" d'"un incendie volontaire".

Deux jours après avoir subi une inondation provoqué par l'ouverture de robinets, le futur centre d'accueil pour migrants de Forges-les-Bains, petite commune de 4.000 habitants de l'Essonne, a été incendié dans la nuit du 5 au 6 septembre. "Ce qu'il s'est passé est inacceptable", a déploré la ministre du Logement Emmanuelle Cosse alors que la piste criminelle est privilégiée. "C'est une honte", a réagi de son côté Anne Hidalgo qui avait présenté un peu plus tôt son projet d'accueil humanitaire parisien pour les migrants.

Le site parisien, installé "dans une ancienne friche SNCF" du nord de la capitale, ouvrira "autour de la mi-octobre" et sera réservé aux hommes seuls qui pourront y rester "de cinq à dix jours". Un second, à Ivry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, en proche banlieue sud, accueillera dans une ancienne usine de traitement des eaux "les publics vulnérables, les femmes, les enfants, qui nécessitent un accompagnement beaucoup plus important". Le camp parisien aura une capacité de 400 lits à l'ouverture, portée à "600 d'ici la fin de l'année", et celui d'Ivry proposera 350 places.

Que pensent les Parisiens de ses futurs voisins ? À Forges-les-Bains, une partie des habitants s'oppose à ce projet décidé par l'État et géré par Emmaüs et qui n'a fait l'objet d'aucune consultation de la ville. Avec plusieurs parents d'élèves, Aurélie Lecomte qui vit à quelques pas du centre qui devait accueillir dès octobre 91 migrants, principalement des hommes, a lancé une pétition pour s'opposer à l'ouverture. "Notre priorité, c'est les enfants", affirme-t-elle. "Le centre est situé beaucoup trop près de l'école. J'imagine que ces messieurs vont aller et venir et on a eu aucune réponse de la mairie par rapport à la sécurité."

Au micro d'Europe 1, certains riverains craignent des agressions : "Il y a de belles jeunes femmes ici, être dévisagé tous les jours par les mêmes personnes, ça n'est pas toujours évident. Je ne dis pas que ce sont des gangsters, mais est-ce que toute la sécurité a été prise autour de ces gens-là, je ne suis pas sûr". "Les gens qui voient les images que les médias diffusent à Calais ou ailleurs, la question des migrants leur fait peur", s'inquiète un autre. D'autres pointent que la ville n'est que peu desservie par les transports en commun et s'inquiètent que les occupants du centre n'aient rien à faire de la journée.

 
90 commentaires - La proximité avec un centre de migrants vous dérangerait-elle ?
  • Ecole ou pas, où je vis il y a des migrants de l'Est de l'Europe : bonjour les cambriolages. Ils n'ont aucun respect de la vie d'autrui.
    Le gouvernement ne trouve pas de place pour les SDF mais pour les migrants, il n'a pas de problème.
    Que fait-il du peuple français ????

  • OUI car imposer ces gens là à côté de nos écoles c'est une honte! ils ne s'intégreront jamais en France et encore moins à notre mode de vie, nos coutumes etc...
    de plus le prix de l'immobilier va faire un plongeon ... seules les villes dites résidentielles là ou il n'y a aucun gymnase ou autre à prendre seront sauver.

  • Pression du gouvernement ??? En tout cas, comme vous qui laissez vos commentaires, j'ai tenté de voter, mais impossible, mon vote "OUI" comme le vôtre probablement ??? doit beaucoup trop déranger !!!

  • Oui, car j'aurais peur pour ma famille et moi-même... En effet, ces personnes refusent de se plier aux lois et règles françaises... De ce fait, oui..., j'ai peur d'eux et c'est mon droit !

  • Ces politicards qui crient au scandale parce que le peuple est intolérant, combien d'entre eux sont prêts à habiter à proximité d'un camp de réfugiés ou même de les accueillir chez eux.....aucun, et ils veulent donner des leçons.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]