La question du jour:

Accueil des réfugiés : faut-il réquisitionner les lieux publics ?




Accueil des réfugiés : faut-il réquisitionner les lieux publics ?

Emmanuelle Cosse à Paris, le 31 mai 2016. La ministre du Logement envisage de réquisitionner des lieux publics pour accueillir les migrants.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le lundi 29 août 2016 à 07h00

La ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, est décidée à prendre à bras-le-corps la problématique de l'accueil des réfugiés en France. Dans une interview accordée au Journal du Dimanche le 28 août, elle déplore le manque de place disponibles pour héberger les milliers d'hommes et de femmes qui fuient la guerre et la misère.

"Nous sommes face à un phénomène migratoire sans précédent, avec, ces derniers temps, 70 migrants arrivant à Paris chaque jour. Le défi, pour assurer un accueil digne, c'est d'ouvrir plus de places. Au besoin, je n'hésiterais pas à réquisitionner des lieux publics", insiste-t-elle. Et de relever le manque de volonté de certains élus : "Mais tout le monde doit jouer le jeu. L'État fait face et certaines collectivités aussi. Mais d'autres ne prennent pas leur part."

Pour faire face au manque de places dans les centres d'accueil, la ministre a lancé, cet été, un appel à projets pour développer "l'expérimentation de dispositifs d'hébergement de réfugiés chez les particuliers", afin de permettre l'accueil en France de 1.000 migrants supplémentaires. L'État s'est engagé à soutenir financièrement ces structures. Jusqu'à 1.500 euros par personne et par an pour les associations qui mettront en place un accompagnement individuel des réfugiés, chez des particuliers souhaitant participer à l'insertion du réfugié qu'ils accepteront de loger.

LES PARTICULIERS ÉGALEMENT INVITÉS A PARTICIPER

"Cet appel à projets concerne des personnes majeures, volontaires, ayant obtenu le statut de réfugié. Elles seront logées à titre gratuit, sur tout le territoire national et dans des logements comportant au moins une chambre privative. Une convention devra être signée entre le réfugié, le ménage d'accueil et l'association qui les accompagne. Les futurs hôtes s'engagent pour une durée minimum de trois mois et jusqu'à un an", avait alors détaillé Emmanuelle Cosse dans un communiqué. Les associations doivent, par ailleurs, s'engager à accompagner au moins 50 migrants. Les projets pourraient être lancés dès le 1er octobre 2016.

Pour respecter l'engagement pris par la France de recevoir d'ici à 2017 plus de 30.000 réfugiés venus du Moyen-Orient, la ministre du Logement compte également augmenter la capacité d'accueil dans les centres d'hébergement. "Nous allons, avant la fin septembre, plus que doubler les capacités de ces centres de répit, en passant de 2.000 à 5.000 places. Toutes les grandes villes ont accepté cet accueil, l'un des objectifs étant de désengorger les territoires très sollicités", a-t-elle ainsi annoncé le 10 août dernier dans les colonnes du Monde.

Par ailleurs, l'office fédéral pour les migrants et les réfugiés allemand, l'Allemagne pourrait accueillir 300.000 demandeurs d'asile en 2016, après en avoir accueilli plus d'un million en 2015. L'administration reste cependant sous pression pour traiter les demandes. De centaines de milliers de cas doivent encore être traités par les services de l'office fédéral.

 
86 commentaires - Accueil des réfugiés : faut-il réquisitionner les lieux publics ?
  • Oui l'Elysee, étant donné qu'il ne sert à rien en ce moment!

  • avatar
    rose79  (privé) -

    ceux qui ont votés non, he bien qu'ils les accueillent une fois que leurs enfants seront partis de chez eux, il y aura de la place pour tous., car sachez que tout es fiché rire, Moi je m'en fou, notre grand pavillon construit par nous ^m^mes en se privant de vacances entraide entre copains, je l'ai vendu rire.
    hé bien ceux qui ont répondu non qu'ils en héberges, merci pour la France

  • Il y a assez de casernes vides et de camps militaires déserts pour accueillir 3 fois plus de réfugiés que nous n'en avons laissé entrer. Il suffit d'avoir la volonté politique de remettre ces infrastructures en service.

  • Que les politiques montrent l'exemple en accueillant des réfugiés chez eux.

  • qu 'elle s’occupe de son conjoint et ça fera aussi du bien à l'humanité

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]