La question du jour:

Terrorisme : faut-il placer certains "fichés S" en centre de rétention ?




Terrorisme : faut-il placer certains

Le "monsieur sécurité" de Les Républicains et député des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, est à l'origine de cette proposition. Ici le 9 mai à Cannes (Archives).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 15 juin 2016 à 07h00

- Après l'assassinat de deux policiers lundi soir dans les Yvelines et face à la menace terroriste, la droite et l'extrême droite ont exigé plus de fermeté de la part du gouvernement. Le député "Les Républicains (LR)" des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti, a notamment demandé à ce que le haut du panier des "fichés S" pour radicalisme soit "placés en centre de rétention".

-

Ces personnes, soupçonnées de radicalisme, "ne peuvent plus continuer à être dans une situation de totale liberté alors que nous savons, que les services de renseignements, savent leur dangerosité", a déclaré mardi le député LR, Éric Ciotti. "J'ai déposé de multiples amendements dès 2012 dans la loi terrorisme pour qu'il y ait des centres de rétention, comme pour les malades psychiatriques", a ajouté le secrétaire général adjoint des Républicains.

"EFFICACITÉ LIMITÉE" SELON CAZENEUVE

Il y a "quelques centaines (de personnes) qui présentent une dangerosité maximale. Il y a 11.000 personnes dans le FSPRT, le nouveau fichier classé secret défense (...), des signalés pour la prévention de la radicalisation terroriste. Il y a 10.000 personnes fichés S, il y a là-dedans environ un millier qui sont suivis par la DGSI (...) qui présentent une dangerosité forte. Il doit y avoir un principe de précaution", a-t-il ajouté.



"C'est le contraire de ce qu'est la République française, c'est la porte ouverte à l'arbitraire et ça n'aurait qu'une efficacité très limitée", lui a répondu Bernard Cazeneuve mardi soir sur le plateau de France 2. Après les attentats de novembre 2015, le gouvernement a déjà saisi le Conseil d'État sur cette question. Ce dernier a rendu dans la foulée un avis consultatif, publié le 23 décembre 2015, qui émet de sérieuses réserves sur l'application d'une telle mesure. Selon la Constitution française et la Convention européenne des droits de l'homme, "il n'est pas possible d'autoriser par la loi, en dehors de toute procédure pénale, la rétention, dans des centres prévus à cet effet, des personnes radicalisées". Seule une assignation à résidence limitée dans le temps - et permise par l'État d'urgence - peut être envisagée. Un placement sous bracelet électronique peut également être appliqué sous conditions.

 
53 commentaires - Terrorisme : faut-il placer certains "fichés S" en centre de rétention ?
  • Mes propositions : afficher dans les mairies, les commissariats la photo des fichés S avec les adresses.
    Possibilité de voir la liste avec photos et adresses sur internet, à la télévision...
    Passer ces photos très souvent pour que nous puissions surveiller, avertir les autorités, nous serons ainsi tous réservistes et nous pourrons aussi veiller nous-mêmes à notre sécurité puisqu'en ce moment, il est difficile, pour les Services de l'Etat, d'être partout.

    Mon slogan : la religion, c'est à la maison.

    Donc aucun compromis dans les rues, dans les entreprises, à la cantine, etc... Pas de prière sur les lieux de travail et surtout ne pas céder au chantage de la religion lors d'une embauche. Je parle de toutes religions confondues.

    Et surtout aucune dérogation à la Loi et surtout faire appliquer la Loi.

    Chacun a le droit de croire en son Dieu ou de ne pas y croire mais personne n'a le droit de croire qu'il peut nous asservir.

    Quand on vit en France et que l'on ne sait pas apprécier la beauté, les valeurs de la France, il ne fait pas se forcer à rester,
    On peut toujours émigrer et vivre dans un pays correspondant plus à nos désidératas.

    La France a été un pays d'accueil pour ma famille et donc pour moi. Cela n'a pas été facile. Nous avons connues des difficultés de langue, d'acceptation de notre présence... Mais notre réponse n'a pas été la violence. Nous avons persévéré, nous avons travaillé dur pour être les meilleurs, pas pour écraser les Français, mais pour dire Merci à la France, pour qu'elle soit fière de nous, Alors Merci de nous avoir accueillis, Merci de nous avoir nourrir, Merci de nous avoir permis d'étudier, Merci de nous avoir donner une éducation, MERCI DE NOUS AVOIR FAIT CONFIANCE.

    Mais pour que l'éducation soit complète, il faut que les parents éduquent également leurs enfants, c'est eux qui doivent transmettre l'amour de la France à leurs descendants. Ils doivent leur faire comprendre que les vacances "Au Pays", ce n'est que des vacances, que la vraie vie c'est là où ils vivent actuellement et donc c'est le Pays où ils vivent qu'il faut faire avancer et non le mettre à feu et à sang.

    J'ai peur qu'un jour, et il pourrait être proche au vue de l'actualité de ces derniers jours, que le Pays ne s'embrasse, que la tolérance qui a été la nôtre ne se transforme en haine et qu'une guerre civile n'éclate.

    Et là, nous serions tous perdants.

    A nous de voir comment nous envisageons l'avenir. Vivre en bonne entente dans le respect de l'autre, homme, femme, enfant... avec un partage des cultures pour un enrichissement personnel et pour le bien de tous ou nous détester avec tous les risques que cela comporte.

    Je pense également que remettre le contrôle aux frontières, même si c'est un peu tard, permettrait de réduire l'entrée des terroristes car en ce moment, ils se baladent comme ils veulent et c'est bien inquiétant.

    Donc Messieurs les Elus, pensez à la sécurité des administrés qui sont dans quelques mois les futurs électeurs... afin que le Pays ne bascule dans l'intolérance...

  • Combien de fiches S ont commis des actes terroristes? Pourquoi s'ils sont considérés par les services de renseignement comme étant à très forte dangerosité les laissent on libres? À quoi cela sert il de les surveiller puisque leur passage à l'acte est soudain, brutal et impossible à stopper une fois initié? Il serait tellement plus simple de les écarter de la société en les incarcérant et cela libérerait de nombreux policiers pour des tâches plus utiles. Les bracelets ont montré leurs limites pour ces individus dangereux et déterminés. Je suis pour la réouverture du bagne pour protéger notre civilisation. Cela ne permettra sûrement pas de ramener le risque à zéro mais si cette mesure ne sauve qu'une seule vie cela aura justifie sa mise en place.

  • sur le terrorisme, n'attendez rien de Hollande et sa clique, à part des jérémiades
    rien ne se passera avant l'élection de mai 2017, dont l'enjeu majeur sera la sécurité, bien avant tout le reste.

  • avatar
    Caton_lancien  (privé) -

    A ce qu'il parait nous sommes en guerre selon Hollande.... et dans une guerre que fait-on avec ceux qui prennent le parti de l'ennemi ?

  • Il serait temps de cesser de jouer avec les lois et les procédures, sommes nous en guerre ou non?
    En attendant nous entretenons à grands frais ces personnages qui se rient de nous.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]