La question du jour:

Blocages: comprenez vous les mesures de rationnement de carburant?




Blocages: comprenez vous les mesures de rationnement de carburant?

Une station-service à sec, le 20 mai 2016

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 21 mai 2016 à 07h00

Stations fermées, files d'attente qui s'allongent... Plusieurs préfectures ont pris des arrêtés limitant temporairement la distribution de carburant en raison du blocage, dans l'ouest et le nord de la France principalement, de raffineries ou de dépôts de carburants par des manifestants opposés à la loi Travail.

Faute d'approvisionnement et confrontées aux craintes de certains usagers qui se sont précipités à la pompe redoutant une pénurie, de nombreuses stations-service se sont trouvées à sec depuis jeudi et ont dû fermer.

Ainsi au Havre, vendredi matin, une heure était nécessaire pour trouver une station encore ouverte. A Rennes en fin de journée les files d'attente s'allongeaient aux pompes à essence encore ouvertes. Face au spectre d'une pénurie de carburant, les pouvoirs publics ont décidé vendredi de prendre des mesures de rationnement, et aussi de déblocage par la force de certains dépôts de carburant. Dans le même temps les syndicats ont voté l'arrêt de production de certaines grosses raffineries, ajoutant à la confusion.

Les préfectures d'Ille-et-Vilaine, des Côtes-d'Armor, du Finistère, de l'Orne, de Loire-Atlantique, de Vendée, de Mayenne ou encore de l'Eure ont pris vendredi des arrêtés limitant à 20 ou 30 litres le volume maximal de carburant pour les voitures, et à 40 ou 150 litres pour les poids lourds.



"PAS DE RISQUE DE PENURIE A COURT TERME"

Plusieurs préfectures ont également interdit le stockage de carburant dans des bidons, comme en Seine-Maritime et dans le Calvados, en appelant "au civisme et à la responsabilité de chacun". Jeudi soir, la préfecture de Seine-Maritime avait estimé à environ un tiers le nombre de stations en rupture de carburant, surtout du gasoil, sur la petite centaine que compte le département. Dans l'Eure 20% des stations services sont fermées.

Dans la Manche, la préfecture annonçait vendredi 24 stations "en rupture totale" de carburant et 45 en "rupture partielle". La plupart des préfectures insistent toutefois vendredi sur l'absence d'un risque de pénurie à court terme, évoquant un "ralentissement" plutôt qu'une rupture des approvisionnements, dû au blocage des dépôts. Le secrétaire d'État chargé des Transports, Alain Vidalies, assurait encore vendredi matin qu'il n'y avait "pas de risque de pénurie à court terme" de carburant.

 
55 commentaires - Blocages: comprenez vous les mesures de rationnement de carburant?
  • mais non, le gouvernement a dit pas de pénurie!!! on nous aurait menti?

  • Question qui s'avérerait totalement inutile si la France était gouvernée et gérée , mais non pas exploitée, car dans ce cas les lois seraient respectées, et les irresponsables syndicaux seraient efficaces et surtout responsabilisés, dignes de leurs missions initiales. Alors qu'ils ne sont actuellement que des pions manipulés et aux ordres incapables de raisonnements personnalisés , pauvres marionnettes irrationnelles en pleine utopie imposant leur idéologie par la force en absence totale de capacité de persuasion purement morale ét intellectuelle.

  • Les syndicats...............

    virage

  • Et comment vais-je faire pour ravitailler ma tondeuse à gazon ?

    Rassurez-vous, ce n'est qu'une plaisanterie pour décrisper le débat.

  • et le ministre nous avait bien dit qu il n y aurait pas de penurie!!!! intox

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]