Visite du Premier ministre dans le Gard: Collard saisit le parquet financier

Visite du Premier ministre dans le Gard: Collard saisit le parquet financier

Le député sortant de la 2e circonscription du Gard Gilbert Collard (FN), lors d'une conférence de presse commune avec Robert Ménard, le maire pro-FN de Béziers (Hérault) au Grau-du-Roi le 15 juin 2017.

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 15 juin 2017 à 20h23

Le député sortant de la 2e circonscription du Gard Gilbert Collard (FN) a annoncé avoir saisi jeudi le parquet financier et la commission nationale des comptes de campagne à propos de la visite de soutien du Premier ministre à son adversaire REM, l'ex-torera Marie Sara. 

M. Collard a précisé jeudi à l'AFP par sms qu'un "courrier" en ce sens était "parti ce jour". 

Lors d'une conférence de presse commune avec Robert Ménard, le maire pro-FN de Béziers (Hérault), M. Collard a annoncé ces recours et fustigé la visite prévue jeudi à Aigues-Mortes d'Edouard Philippe, venu soutenir Marie Sara (REM), qui espère conquérir le siège de M. Collard lors du second tour des législatives dimanche. 

"Gilbert Collard saisit le parquet financier et la Commission nationale des comptes de campagne", a ensuite écrit le député sortant dans un communiqué. 

"Le Premier ministre vient ce jour soutenir la candidate socialiste En Marche sur la deuxième circonscription du Gard", poursuit-il. "Il est inacceptable en pleine période dite de la moralisation de la vie politique qu'un Premier ministre utilise les moyens de l'Etat à des fins électorales."

"Outre qu'un Premier ministre est payé pour remplir ses fonctions à plein temps, il n'a pas le droit de détourner les aides attachées à sa fonction pour se transformer en prospectus ambulant payé par le contribuable", ajoute le député sortant opposé à l'ex-torera dans un duel à l'issue incertaine. 

Les deux candidats se livrent une bataille sans merci pour les reports de voix et les abstentionnistes. 

Au premier tour, M. Collard a devancé Marie Sara de 48 voix  avec 13.991 suffrages enregistrés (32,27% des voix exprimées) et un taux d'abstention de 50,24% dans la circonscription. 

 
40 commentaires - Visite du Premier ministre dans le Gard: Collard saisit le parquet financier
  • La moralisation de la vie publique ! faites moi rire ! les opportunistes n'ont pas de morale, encore moins de convictions : ils parlent de moralisation pour amadouer le peuple qui est demandeur en la matière . Ce sera pire que tout ce que l'on a déjà vu ! Ils veulent un raz de marée LREM pour écarter toute opposition qui leur demanderait des comptes .
    Français, vous avez voulu la dictature , vous aurez la dictature du marché . Pour eux, tout n'est que marchandise y compris les journalistes.

  • Macron déjà prit en défaut Son 1er ministre donneur de leçon déraille

  • Collard a raison
    Le ministre n'a pas à s'investir dans la campagne - il doit faire son job - qu'il s'occupe de bayrou la girouette et les autres
    c'est bon "en marche" nous saoulent et j' espère que les gens vont se mobiliser contre eux

  • Je n' aime pas particulièrement Collard mais je dois dire que là il a raison!!!

  • Le FN doit être dissous pour des raisons de sécurité pour la république, les droits de l'homme et le respect de nos anciens qui ont combattus pour la liberté et les extrémistes. Français vous avez la mémoire trop courte.

    profitez aussi en pour dissoudre l'extréme gauche les mouvements anarchistes qui ont été aussi d'ignobles terroristes et qui peuvent le redevenir, n'oubliez pas les mouvements de ces tarés de "black block"

    je crois que vous ne connaissez pas bien l'histoire mais celle présente ressemble bien a ce qu'il se préparait avant guerre soyez vigilant peu importe vos opinions juste ''assemblée nationale en 39 qui était au pouvoir sous le régime de Pétain?

    Vous êtes a coté de la plaque ,,,dissoudre le FN ,,,et pourquoi pas les exterminer ,tant que vous y êtes ,,,les anciens comme vous dites doivent se retourner dans leur tombe ,,
    tout en sachant qu'ils ont combattus pour rien , quand on voit la situation actuelle !

    On pourrait dissoudre l'élection présidentielle et peut être l'assemblée nationale qui l'un et l'autre ne représentent qu'eux mêmes puisque les abstentionnistes sont majoritaires dans uns scrutin comme semble-t-il dans l'autre. Ce qui en dit long sur le crédit décadent que les français accordent au pouvoir depuis 1981.

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]