La déchéance de nationalité divise le gouvernement, la droite espère son maintien

par libezap

Annoncée par François Hollande lors du congrès de Versailles le 16 novembre, l'intégration dans la constitution de la déchéance de nationalité pour les binationaux Français commettant des actes terroristes est toujours en discussion. Loin de faire l'unanimité au sein du gouvernement, cette mesure est largement souhaitée par les élus de droite qui, à l'instar du député Les Républicains Eric Woerth, veulent en faire un symbole fort de la lutte contre le terrorisme.

 
0 commentaire - La déchéance de nationalité divise le gouvernement, la droite espère son maintien
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]