Un premier remaniement plus politique que prévu

Un premier remaniement plus politique que prévu
A lire aussi

LesEchos, publié le mardi 20 juin 2017 à 16h09

Cela devait être un remaniement technique, procédure classique après des législatives. Il sera finalement beaucoup plus politique. Nommé il y a un mois ministre de la Cohésion des territoires, Richard Ferrand va quitter son poste pour prendre la présidence du groupe La République En Marche (LREM) à l'Assemblée. « Emmanuel Macron a demandé à Richard Ferrand de quitter le gouvernement pour briguer la présidence du groupe LREM », a indiqué l'entourage du chef de l'Etat. Une sanction-promotion pour ce compagnon de la première heure du chef de l'Etat.

Une enquête préliminaire

Mis en cause peu après sa nomination suite à des informations du « Canard Enchaîné » relatives à une opération immobilière réalisée au profit de sa compagne lorsqu'il était directeur général…

Lire la suite sur LesEchos

 
3 commentaires - Un premier remaniement plus politique que prévu
  • macron est bien le digne héritier d'holand !!!!!

  • Au chapitre du grand renouvellement de la vie politique française, M. Macron vient d'inventer, si l'on en croit cet article, une nouvelle façon d'agir : la "sanction-promotion".
    On sait que cette mauvaise habitude avait cours dans certaines administrations et même certaines entreprises : ne pouvant pour diverses raisons se passer d'un agent qui a fauté, on le déplace par promotion.
    Est-il bien sûr qu'ainsi, nous marchions vers la moralisation ?

  • avec un seul député écologiste élu, eut être que l'on pourra remplacer monsieur HULOT ministre d'état par un ministre ayant des compétences dans le domaine de l'énergie, de l'environnement et des transports

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]