Trois adhérents du PS saisissent la justice pour obliger le parti à organiser la primaire

Trois adhérents du PS saisissent la justice pour obliger le parti à organiser la primaire

camba

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 12 mai 2016 à 21h50

Ils veulent que la primaire soit organisée, comme le stipulent les statuts du parti. Pour se faire entendre, trois adhérents du PS ont assigné le parti en justice.

Ces adhérents ont saisi le tribunal de grande instance de Paris pour obtenir l'organisation d'une primaire citoyenne pour l'élection présidentielle de 2017.

Yassir Hammoud, Barnabé Louche et Salem Aounit se fondent sur les statuts du PS, selon lesquels "le candidat à la présidence de la République est désigné au travers de primaires citoyennes ouvertes à l'ensemble des citoyens adhérant aux valeurs de la République".

Ces mêmes statuts stipulent qu"au moins un an avant l'élection présidentielle, le Conseil national fixe le calendrier et les modalités d'organisation des primaires". "A ce jour, moins d'un an avant l'élection présidentielle, ils ne sont toujours pas fixés", notent les adhérents socialistes dans leur assignation.

Les demandeurs font valoir qu'ils se sont déjà adressés à plusieurs reprises à leur parti, notamment au premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis, qu'ils avaient prévenu de leur intention de saisir la justice. Ils demandent donc au tribunal de grande instance de Paris d'ordonner au parti "de respecter et d'appliquer" ses statuts en convoquant un Conseil national pour fixer le calendrier et les modalités de ces primaires.

"Le silence répété de Jean-Christophe Cambadélis, le flou persistant qui existe sur la volonté du PS de respecter de façon effective sa loi interne justifie que la justice soit saisie", estiment leurs avocats William Bourdon, Bertrand Repolt et Amélie Lefebvre.  "Je dois avouer que la primaire a du plomb dans l'aile", avait en effet reconnu le premier secrétaire du Parti socialiste le 18 avril dernier.



"L'organisation de ces primaires est une exigence statutaire, citoyenne et démocratique", ajoutent-ils. Une audience est prévue le 6 juin devant la première chambre civile du TGI de Paris. Le Conseil national du PS a approuvé le 9 avril, à l'unanimité, le principe d'une primaire de la gauche et des écologistes début décembre, tout en renvoyant au mois de juin leur décision finale sur un processus qui semble avoir peu de chances d'aboutir.

- La primaire à gauche ou l'illustration d'un PS divisé -

La tenue d'une primaire est un véritable serpent de mer au sein de la majorité qui divise les socialistes. Le frondeur Laurent Baumel a récemment assumé "le fait qu'(il) souhaiterai(t) un autre candidat que François Hollande à la présidentielle".

A-t-il un autre candidat en vue? "On verra dans les semaines qui viennent s'il est possible - je le souhaite et je crois que c'est possible - qu'une candidature alternative à gauche émerge et crée finalement l'obligation d'une primaire", a-t-il répondu, alors que l'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg pourrait faire un pas de plus vers une candidature, lundi au Mont-Beuvray, aux côtés d'une poignée de députés dont Laurent Baumel Christian Paul.

Proche de Martine Aubry, le député Jean-Marc Germain a lui aussi appelé une nouvelle fois à l'organisation d'une primaire, avec ou sans la participation du PCF et d'EELV. Il veut désormais élaborer une nouvelle gauche. Pour contribuer à l'élaboration d'un "projet commun", réconcilier "les gauches et les écologistes", "la gauche politique et la gauche citoyenne", les "amis de Martine Aubry" organiseront "cet été un carrefour des gauches où chacun aura carte blanche pour commencer à réinventer la politique et réinventer la gauche". Seront notamment invités Martine Aubry, l'écologiste Dany Cohn-Bendit, l'ancienne garde des sceaux Christiane Taubira, la féministe Caroline de Haas, a-t-il précisé.
 
31 commentaires - Trois adhérents du PS saisissent la justice pour obliger le parti à organiser la primaire
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]