Toulouse: enquête préliminaire contre une candidate En Marche!

Toulouse: enquête préliminaire contre une candidate En Marche!

Affiches de l'élection présidentielle d'Emmanuel Macron, le 14 mai 2017 à Paris

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 15 juin 2017 à 23h31

Une enquête préliminaire sur des soupçons de travail dissimulé dans le cadre d'une activité d'astrologie a été ouverte contre Corinne Vignon, candidate En Marche! en Haute-Garonne, a indiqué jeudi le procureur de Toulouse.

"Le procureur de la République (...) a décidé d'ouvrir une enquête préliminaire confiée au service régional de police judiciaire (SRPJ) de Toulouse du chef de travail dissimulé, infraction susceptible d'avoir été commise entre 2012 et 2014 dans le cadre de l'exercice d'une activité dissimulée d'astrologie", a indiqué le parquet dans un communiqué.

L'enquête a été décidée à la suite d'une "saisine de la direction départementale des finances publiques", ajoute le texte, sans plus de précisions.

"Je démens catégoriquement toutes les accusations qui sont portées contre moi", a réagi Mme Vignon sur France 3, reconnaissant des consultations d'astrologie mais niant avoir été rémunérée pour cela.

Soulignant que les accusations dont elle fait l'objet interviennent "bizarrement" trois jours avant le scrutin, la candidate d'En Marche ! a indiqué envisager une plainte pour "dénonciation calomnieuse". 

Corinne Vignon est candidate à la députation dans la 3e circonscription de Haute-Garonne (une partie de Toulouse et la banlieue est). Après avoir recueilli au premier tour le score le plus élevé d'En Marche ! dans le département (39,61%), elle est en ballottage très favorable au second tour face à la députée sortante Laurence Arribagé (LR, 22,27%).

Elle est maire sans étiquette depuis mars 2014 de Flourens, une petite commune de 2.000 habitants située dans la banlieue est de Toulouse.

Responsable commerciale dans l'immobilier, elle a abandonné toute activité à l'issue de son élection mais elle a gardé son activité d'astrologue. Récemment interrogée par France 3 à ce sujet, elle avait indiqué nourrir un intérêt "personnel" pour ce domaine mais sans en faire un métier.

Elle n'a jamais adhéré à un parti avant de rejoindre le mouvement En Marche! en novembre 2016 mais elle se déclare elle-même de "centre-droit".

 
614 commentaires - Toulouse: enquête préliminaire contre une candidate En Marche!
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]