Taubira dénonce les "provocations déplacées" de Sarkozy

Taubira dénonce les "provocations déplacées" de Sarkozy

L'ancienne garde des Sceaux, Christiane Taubira, à l'université de New York, le 29 janvier 2016 (photo d'archives).

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 28 juillet 2016 à 17h24

- "Provocations déplacées", "mises en cause opportunistes", "radotages malséants"... Christiane Taubira a violemment riposté mercredi aux attaques et accusations de la droite après l'assassinat du prêtre Jacques Hamel, mardi à Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime).

Pour l'ancienne garde des Sceaux, "ce qui nous arrive exige, supplie que chacun s'élève à hauteur des nécessités de protection des citoyens et de consolidation de notre État de droit". -

"Mais de quoi la droite a-t-elle donc si peur pour ne reculer devant aucune abjecte accusation ?", s'interroge l'ancienne garde des Sceaux dans un message publié le mercredi 27 juillet sur son compte Facebook. "Après quatre ans de violence verbale gratuite, elle ne parvient pas à se libérer l'esprit et à raisonner. Elle ressasse encore, les mêmes poncifs, contre la même cible", écrit Christiane Taubira qui multiplie ces derniers jours les posts sur les réseaux sociaux. Dans un long texte publié le 23 juillet, elle avait déjà dénoncé, après l'attentat du 14 juillet à Nice, "ceux qui font commerce de la peur, de l'angoisse, de la douleur d'autrui et vocifèrent sans respect des larmes", en allusion aux déclarations de plusieurs élus de droite.

Dans son nouveau post, l'ancienne candidate à l'élection présidentielle charge plus particulièrement Nicolas Sarkozy, "candidat putatif à la fonction suprême, dont nous savons comment il l'a exercée, sur quel ton, sous quelle forme, avec quelles méthodes et quels discours". Elle liste un bilan sans concession du quinquennat de l'ancien président : "Qu'on se rappelle sa politique de gribouille, les bricolages multiples du code pénal et du code de procédure pénal, le triplement de la récidive, les injonctions contradictoires de la loi pénitentiaire, les réductions d'effectifs d'enquêteurs, de magistrats et de greffiers, la suppression de la police de proximité, le retrait des services publics et donc de la présence de l'État" ou "l'étranglement des associations de quartiers", écrit-elle.


DÉFENSE DE SA POLITIQUE PÉNALE

"Avons-nous eu l'idée de l'accuser de quoi que ce soit après les horribles crimes terroristes de Toulouse et Montauban ? Non. Par respect pour la souffrance des familles. Par décence. Par sens des responsabilités", ajoute-t-elle.

Christiane Taubira, accusée par le FN et une partie de la droite d'avoir mené une politique "laxiste" lors qu'elle était à la Place Vendôme, a également défendu son bilan : "La réforme pénale concerne exclusivement les délits", répond l'ancienne ministre. "L'échelle des peines pour les actes terroristes et les crimes n'a pas changé. Ni même pour les délits d'ailleurs". "Une peine plus efficace, la 'contrainte pénale', s'ajoute à l'arsenal des peines et peut concerner des personnes présentant des profils justifiant un suivi d'interdictions et d'obligations ; elle est prononcée selon l'appréciation de juges indépendants. Qu'y a-t-il d'énervant à cela ? Que craignent-ils, que craint-il ?", questionne Christiane Taubira à l'adresse même de Nicolas Sarkozy.

Christiane Taubira a quitté le gouvernement en janvier 2016 pour protester contre le projet de révision constitutionnelle permettant la déchéance de nationalité pour les personnes condamnées pour terrorisme, finalement abandonné par l'exécutif.
 
273 commentaires - Taubira dénonce les "provocations déplacées" de Sarkozy
  • Christiane Taubira, ex-ministre de la justice, les médias devraient se pencher en toute objectivité sur sa situation actuelle. En effet, l'association Anticor dont Taubira et Duflot faisaient encore partie en 2015 du "Comité de parrainage". Hors il se trouve que Taubira est soupçonnée d'être intervenue dans une affaire judiciaire pour nuire à Patrick Buisson et tenter ainsi d'atteindre Nicolas Sarkozy, Taubira sera entendue à la fin de l'été, pour "prise illégale d'intérêts" selon un ancien membre de l'association Anticor ! qui ajoute, je cite : "Mme Taubira m'a dit qu'elle ferait tout pour faire condamner Buisson" ! Enfin, comme les médias n'en parlent pas, sauf le Figaro, je précise que Taubira sera entendue le 24 août prochain aux fins de mise en examen. Bien sur, en plein été et en toute discrétion ! Ne sommes nous pas en Socialie ?

  • avec une telle réputation de menteuse le seul conseil à lui donner serait qu'elle se taise !!

  • Madame Taubira représente en réalité tout ce que déteste le peuple : le dogmatisme exacerbé, la suffisance, l'élitisme prétendument intellectuel et culturel, la parole tentant de dissimuler l'incompétence.
    Finalement ce qu'elle dit , particulièrement dans les circonstances actuelles, n' a plus beaucoup d'importance.

  • Elle a mille fois raison......

    Elle se fait oubliée.... cette menteuse d'ex-garde des sceaux !!! Une honte, gra^ce à elle, tous ces adorables "gamins" sont dehors des prisons et tuent nos enfants, nos prêtres !!!!

    En effet, tinoutte, le mensonge est toujours de service pour dédouaner l'ancien Président en ce qui concerne la Sécurité de notre Pays, veuillez reprendre tout ce qui a été réalisé de 2002 à 2012, vous aurez tous les projets mises sur la table et ensuite de faire le Bilan quand Hollande a récupéré le Pays !!!???

    veritas , hollande n a rien de plus en matiere de securité , jusqu a que les attentats arrivent!!

  • Merci Madame Taubira. Les élucubrations de celui qui est responsable du chaos en Libye livrée aux djihadistes qui a fermé la moitié des tribunaux, supprimé un fonctionnaire sur deux qui a multiplié la honte et les bavures, qui a discrédité la politique étrangère française ne peut se revendiquer du justicier ni même de la probité, c'est un histrion et opportunisme politique dans la surenchère des braises de la haine ordinaire

    FM2000, merci, surtout quand on prend le mensonge qui suit, il devrait reprendre toutes les Lois que le gouvernement de Hollande a dû mettre en place depuis 2012, ainsi les un million de chômeurs en plus et 1/3 de la Dette du Pays réalisé que par Sarkozy en cinq ans, sans oublier la Sécurité qui devait être mise en place de 2005 à 2012, on n'a pu voir toutes les difficultés pour une reprise en main en ce qui concerne l’Insécurité !!!???

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]