Sondages de l'Elysée : Patrick Buisson, l'homme de l'ombre qui a touché plus de 600.000 euros

Sondages de l'Elysée : Patrick Buisson, l'homme de l'ombre qui a touché plus de 600.000 euros

Son rôle d'"apporteur d'affaire" est dans le viseur des enquêteurs dans l'affaire des sondages de l'Elysée. (Photo prise le 15 octobre 2012 à Paris)

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 21 septembre 2016 à 17h47

D'après les informations de l'Obs publiées ce mercredi, Patrick Buisson a touché plus de 600.000 euros via deux de ses sociétés pour avoir mis en relation un imprimeur et l'UMP lors de plusieurs campagnes, dont celle de Nicolas Sarkozy pour sa course à la présidentielle en 2007. Lui qui progresse la plupart du temps dans l'ombre pourrait bien faire les frais de cette mise sous les projecteurs puisque la brigade de répression de la délinquance économique s'intéresse de près à l'affaire.

Comme le relate donc L'Obs dans ses colonnes, Patrick Buisson, longtemps dans les petits papiers de Nicolas Sarkozy avant sa "disgrâce pour avoir laissé traîner son dictaphone dans les couloirs du pouvoir", a gagné 667.000 euros via Publifact et Publi-Opinion, deux de ses sociétés, "pour avoir recommandé à l'UMP une société d'imprimerie".



Ces "contrats" démarrent en 2006 quand Nicolas Sarkozy lance déjà sa première campagne présidentielle, élection qu'il remportera.

Patrick Buisson "joue l'intermédiaire" entre l'UMP et l'imprimeur Gilles Caron, à la tête de Roto Press Numeris, qui enlève l'exclusivité avec un second imprimeur sur les "affiches et les tracts de l'élection", pour la coquette somme de 2,6 millions d'euros. Pour la concrétisation de cet accord, Patrick Buisson et Publifact touchent 239.200 euros. En 2009, pour les élections européennes, 69.368 euros tombent sur ses comptes 358.800 euros en 2012.

L'Obs précise qu'"à chaque fois, les sommes perçues correspondent à environ 10 % du montant total du marché obtenu. Au total, les deux sociétés de Buisson, Publifact et Publi-opinion vont donc toucher 667.000 euros". "Il me fournissait des informations et me demandait des renseignements", a expliqué Gilles Caron aux policiers pour justifier ces contrats. Ajoutant qu'il n'était "pas invité" auprès des dirigeants de l'UMP, relate l'hebdomadaire.

Patrick Buisson n'a pour l'instant pas été interrogé dans le cadre de cette affaire.

En revanche, il est déjà dans le viseur de la justice dans le cadre de l'affaire des sondages de l'Elysée : il est mis en examen "pour recel de favoritisme, abus de biens sociaux et détournement de fonds publics par un particulier" depuis le mois de juillet. Il est soupçonné d'avoir facturé 2 millions d'euros à l'Elysée entre 2007 et 2009 pour des prestations de sondages et de conseils, sans qu'aucun appel d'offres n'ait été passé. "Grâce à un taux de marge délirant (entre 65 et 71%), il aurait empoché 1,5 millions d'euros pour des prestations dont l'existence reste à vérifier.", ajoute l'Obs.

 
235 commentaires - Sondages de l'Elysée : Patrick Buisson, l'homme de l'ombre qui a touché plus de 600.000 euros
  • son livre sort à point. Un conseil surtout ne pas l'acheter il va se faire du fric sur la plus haute trahison que l'on peut faire. NS lui avait donné sa confiance quand bien-même qu'il ne soit pas un Saint , mais de là à enregistrer les conversations, ce buisson est la pire espèce. Ne jamais faire confiance à ce sale type. Le pdt en place ne sait pas à quelle sauce il va être mangé" hiiiiiiiii et là nous en apprendrons des pires avec toutes les magouilles qu'il a pu faire, et surtout faire faire, tous les mensonges etc......

  • Après avoir bénéficié, se pavaner dans les fastes du pouvoir on crache dans la soupe; même si je ne suis pas un fana de Sarko je trouve que ce type est un bien triste individu, veule et lache

    Oui c'est tout ce que ça m'évoque aussi. Chers concitoyens on n'a pas 1000 ans d'espérance de vie, je prie pour que la majorité des français cessent une fois pour toute de voter pour le candidat du PS ou le candidat de la droite ou le candidat du FN. On ne peut pas encore tourner en rond pendant une génération.
    Donc, si vous êtes comme moi (que vous croyez que ces gens ont pris le pays en otage depuis 30 ans) faisons collectivement l'effort de nous sortir de leur ronde infernale. J'ai réfléchi au risque payant, je l'ai trouvé. Je voterai Dupont-Aignan : souverainiste, mais pas en rupture totale avec l'Europe. Il vous paraît candide ? A moi aussi parfois. Mais au moins ce qu'il veut n'est pas en rupture avec ce que je pense.
    Réfléchissez, plus personne n'a les mains libres au PS, UMP-Républicains ils se doivent trop de choses. Et le FN, c'est pas l'envie qui manque mais non c'est pas encore ça, j'ai pas envie.

  • cela se voit que les élections approchent
    il faut discréditer ses adversaires par la suspicion

    Quand aux vérités, il n'y a aucun problème là dessus, Buisson n'apprendra pas grand-chose à beaucoup de monde. On sait que le monde politique est un monde rugueux, possiblement cynique, truffé de réflexions bébêtes mauvais esprit du quotidien... Qui font juste sourire voir franchement rigoler si on est un peu normalement constitué.
    Là où c'est craignos c'est quand des gens - l'auteur et l'éditeur - en font un livre qui se veut sérieusement "diseur-de-vérités-qui-vont-tout-changer",- on repassera - et n'est que délateur. Ce genre de bouquin trouve toujours son public 1er degré qui va hurler au facho au 1/4 de tour et traiter le 1er venu de facho. C'est ça qui est craignos.

  • meme avec 2 zero en moins je fait le boulot , plus sérieusement c'est quand meme "dé!!!!!!!!!!se" pas d'autres mots ..;

  • C'est pas honnète, Mais il y à longtemps que l'on sait que ces officiels se servent.
    On voit les sommes énormes qu'ils possèdent dans leurs escarcelles, et cela veut
    réduire les inégalités (PS), pravo la normalitée !!!

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]