Rufenacht a "déconseillé" à Philippe d'accepter Matignon avant les législatives

Rufenacht a

(De g. à d.) Sébastien Tasserie, Agnes Firmin-Le Bodo, Edouard Philippe, Antoine Rufenacht et Agnes Canayer, membres du parti Les Républicains, le 11 mai 2017 à Havre

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 17 mai 2017 à 09h06

Matignon: Rufenacht a "déconseillé" à Philippe, son successeur à la mairie du Havre, d'accepter le poste de Premier ministre avant les législatives, une "erreur politique"

Antoine Rufenacht a "déconseillé" à Edouard Philippe, son successeur à la mairie du Havre, d'accepter le poste de Premier ministre avant les élections législatives, une "erreur politique" pour la droite dont cet ancien pilier des campagnes de Jacques Chirac ne souhaite pas "l'éclatement".

"Non il ne m'a rien proposé, je lui ai même plutôt déconseillé d'accepter ce poste de Premier ministre qui est évidemment tentant compte-tenu de son âge et de l'importance de cette responsabilité, mais j'aurais préféré qu'il devint Premier ministre après les élections législatives", a déclaré M. Rufenacht sur LCI.

"Je ne partage pas l'analyse qu'il a faite, mais je lui garde beaucoup d'estime, beaucoup d'amitié et je dirais presque de l'affection, il pourrait être mon fils", a également déclaré le prédécesseur de M. Philippe à la mairie du Havre.

"Il m'en avait parlé avant, à un moment où ça n'était pas certain. Il était prudent", a-t-il indiqué.

"Je pense que c'est une erreur politique pour la famille politique à laquelle j'appartiens. Je crois qu'on va se retrouver dans une situation difficile", a regretté M. Rufenacht.

"Contrairement à ce que beaucoup de gens disent, je pense que la droite et la gauche doivent s'organiser, le Parti socialiste et le parti des Républicains doivent s'organiser, se réformer sans doute, mais se maintenir. Je ne crois pas du tout à l'effacement de la droite et de la gauche", a-t-il dit.

Emmanuel Macron, "je n'y crois pas. Le personnage est ambigu. Pour tout vous dire, il me met mal à l'aise avec ce côté... ce narcissisme, cette mise en avant de sa famille. Vous me direz: +Il n'est pas le premier à le faire+, mais enfin je trouve que ce n'est pas le rôle du président de la République que d'avoir ce genre d'attitudes. Et ses projets qui sont ambigus... On ne sait pas ce qu'il veut faire finalement".

 
26 commentaires - Rufenacht a "déconseillé" à Philippe d'accepter Matignon avant les législatives
  • Je suis assez d'accord avec l'analyse d'A. Rufenacht, Philippe aurait du attendre le résultat des législatives.
    Si la droite l'emportait, Philippe avait toute légitimité pour constituer lui même son gouvernement. Là il doit se plier à la volonté de Macron.

    Mais sans doute s'est-il dit que la droite était mal partie dans cette élection et qu'il valait mieux tenir que courir ... Encore un qui ne roule que pour lui ...

  • Je comprends Mr Rufenacht, mais je pense que E. Philippe a cédé à l'appel d'EM pour sa propre carrière et sans doute aussi conseillé par A.Juppé. Cela n'augure rien de bon.
    A suivre dans un mois.

  • et pourtant ce monsieur avait démissionné des L R en janvier 2017 , dans quel camp était il ?

    je crois surtout que c'est une girouette il a été très proche de Rocard et ensuite s'est en allé voir ailleurs il va dans le sens du vent il le paiera un jour

  • Philippe embarque dans la voiture mais ne connaît pas encore la majorité dont il disposera : c'est courageux !..
    Rufenacht n'aurait jamais fait cela : trop sérieux, trop conservateur, trop prudent , trop calculateur , trop soucieux de son image personnelle ... Vraiment les deux hommes sont différents et une GENERATION les sépare ....

    C'est courageux ou inconscient ???

  • Décrit comme un philosophe humaniste,cet homme a du mot"conviction" une conception particulière.....celle d'un concept virtuel à géométrie variable...Voila un infidèle à ses positions d'hier qui répond à l'appel d'un autre infidèle.....Et les deux ,ensemble,vont écrire une loi de moralisation de la vie publique......Colluche dirait : C'est nouveau,ça vient de sortir...." Dans le langage de la start-up politique,cela s'appelle la recomposition ....à la demande des Français.....Des Français ou des arrivistes français ?.

    Après avoir été infidèle avant hier , avec retour aux sources. Parti de rocard en passant par le Rpr, Ump, Lr et enfin tombe dans les bras de macron.

    ça ne présage rein de bon tout ça

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]