Revenu universel : Benoît Hamon rabote un peu plus sa proposition pour les 18-25 ans

Revenu universel : Benoît Hamon rabote un peu plus sa proposition pour les 18-25 ans ©Capture France 2
A lire aussi

Le Monde.fr, publié le vendredi 10 mars 2017 à 07h11

Le candidat à l'élection présidentielle, vainqueur de la primaire à gauche, était l'invité de "L'Emission politique" jeudi 9 mars sur France 2. Face au journaliste économique François Langlet, il a nié avoir jamais proposé d'instaurer un revenu universel, attribué à tous sans conditions, d'ici 2022.

Pourtant, dans un entretien accordé au youtubeur Hugo Travers en janvier, il affirmait : "Je préconise que le revenu universel d'existence versé à tous les Français au terme du quinquennat".



Sur France 2, le candidat a enterré l'idée de verser un revenu universel d'existence dès 2018 à "tous les jeunes de 18 à 25 ans" sans condition. En effet, le socialiste a affirmé que les jeunes bénéficiant des 600 euros mensuels seront plutôt les jeunes sans ressources, par exemple les étudiants.

Ceux qui ont un petit boulot toucheront "un peu moins", selon lui, citant le cas d'un étudiant qui travaillerait un jour sur cinq et recevrait 500 euros nets avec sa mesure. Le montant de l'aide serait dégressif en fonction des revenus... et même nul pour ceux qui toucheront 1,9 smic ou plus. Il n'est donc plus vraiment question d'un revenu "universel" pour les 18-25 ans.

Ce coup de rabot peut s'expliquer par la question sensible du financement : Benoît Hamon chiffrait sa promesse à 45 milliards d'euros par an pendant la primaire socialiste, mais il parle désormais de 35 milliards d'euros. Pour faire baisser le coût de sa promesse tout en lui ajoutant un nouveau volet (le complément de revenu sur la fiche de paie des salaires inférieurs à 1,9 smic), il fallait bien couper quelque part. On sait désormais où.
 
125 commentaires - Revenu universel : Benoît Hamon rabote un peu plus sa proposition pour les 18-25 ans
  • étonnant ce Monsieur,

    ce sont bien les étudiants qui sont le plus en difficulté, et qui doivent de plus en plus se prostituer pour pouvoir étudier , misère sociale absolue, qui n'effleure donc pas Benoit Hamon.

  • je cite:
    "Hamon chiffrait sa promesse à 45 milliards d'euros par an pendant la primaire socialiste, mais il parle désormais de 35 milliards d'euros"
    Même 35 milliards .. il va aller les chercher ou ? sur nos impots comme tout bon socialiste... La France est déjà assez endettée comem cela sans en faire un pays de fainéants ! Et se retrouver comme en Grèce dans 5 ans (voir moins)

  • Mr. Hamon nous dit que tous ceux qui auraient droit au RSA ne le demandent pas forcément. Avec sa formule, c'est un e somme qui sera versée systématiquement, par exemple, pour les travailleurs sous un certain seuil de revenu, cela sera porté sur la feuille de paie. - et pour les jeunes dealers qui, peut-être, jusqu'à présent, ne le recevaient pas, on va leur donner systématiquement ? Et les retraités modestes, je n'ai rien entendu. plus la peine ...........

  • A quelque chose malheur est bon. Pendant cette campagne, il aura au moins appris à compter avec l'argent du contribuable.

  • qui fait quoi, pour les allocs des "filles mères" avec 2 ou 3 enfants , qui bénéficient de logements ,et autres aides diverses et variées , alors qu'elles ont un "concubin " connu eu reconnu .
    Le tout protégé par des assistants sociaux ,qui "glandent " alors que des personnes âgées ayant travaillé ne peuvent se permettre une maison de retraite convenable .

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]