Retour sur 35 ans d'ISF

Retour sur 35 ans d'ISF©FRANCE 3
A lire aussi

franceinfo, publié le dimanche 22 octobre 2017 à 12h36

Faut-il taxer résidences, voitures de luxe, bijoux ou entreprises ? Cette idée de gauche surgit dans le débat au milieu des années 70, mais c'est Raymond Barre, un Premier ministre de droite, qui s'en empare. L'idée est étudiée, pour mieux être enterrée. Elle resurgit toutefois dans la campagne présidentielle de 1981. François Mitterrand en fait l'une de ses propositions phares.

1982 : l'impôt sur les grandes fortunes est voté

Et l'impôt sur les grandes fortunes est voté dès 1982, au terme d'un débat houleux au parlement. Les oeuvres d'art sont exonérées. 100 000 personnes seulement sont concernées. "C'est un impôt politique : l'objectif du gouvernement en 1982, ce n'est pas de faire entrer beaucoup d'argent dans les caisses de l'État, c'est plutôt de marquer une…

Lire la suite sur Franceinfo

 
10 commentaires - Retour sur 35 ans d'ISF
  • Cet impôt était probablement une belle trouvaille à sa création, mais à moins d'être "maso" la plupart des cotisants ont trouver la parade et le premier des bénéficiaires à montrer l'exemple était ministre à l'époque....Comme quoi : L'exemple vient toujours d'en haut !

  • avatar
    lamarseillaise13  (privé) -

    Rocard ... un profiteur grand ami de Fabius d'où la décision de ne pas taxer les objet d'art et autres bijoux, homme de conviction de gauche, qui d'ailleurs, a accepter une joli poste d'ambassadeur du pôle sud que lui a proposé N. Sarkozy, comment résister à quelques crosière VIP ? vous pouvez vérifier.

  • L'ISF doit être aboli, tout comme la CSG si l'on veut que la France puisse se relancer. Ce n'est pas avec des impôts confiscatoires qui entravent le peuple que l'on peut espérer que demain cela pourra aller mieux. Tantôt on taxe les pauvres, tantôt on taxe les riches mais au final, ce sont les français que l'on assomme d'impôts qui sont parmi les plus lourds du monde !
    Bien des rois auraient été renversés pour moins que ça, nos dirigeants devraient en prendre conscience et le plus rapidement serait le mieux. Tout comme un chef d'Etat qui userait de la religion pour gouverner n'est qu'un lâche, un chef d'Etat qui use de l'impôt pour gérer son pays n'est qu'un incompétent qui ne comprend rien à l'économie en général.

    C'est bien pour ça que je n'ai pas digéré 14 % d'augmentation de mes impôts ,une des premières actions phares d'Hollande . Non pas que je suis bien conscient que l'impôt est nécessaire pour la vie d'un état , mais que ce soit considéré comme la panacée pour sortir de l'ornière c'est d'une incompétence rare .
    PS : je suis retraité et j'ai 90 ans , donc pas mal de souvenirs
    PS c'est post scriptum

    Chapeau la_brousse, vous êtes encore un jeune homme dans votre tête qui semble marcher à merveille. (Pour le PS, je savais, je ne suis pas moi non plus d'une génération qui formait des incultes). Bonne journée.

  • Faut il ????oui il faut....de voir favoriser ces nantis boirent leur cocktails sur le pont de leurs Yatchs de 60m en dédaignant leur prochain....oui Mrs il faut....ou alors je ne crois plus en la République

  • L'ISF, cet impôt dont l'assiette est largement ébréchée par les exonérations (oeuvres d'art notamment), auquel ceux qui en ont les moyens (les plus grandes fortunes) peuvent échapper grâce aux artifices d'optimisation fiscale qui leur ont été concoctés, qui taxe une valeur fictive du patrimoine, est un impôt qui tend à remettre en cause le droit de propriété inscrit dans la Constitution et à bafouer le principe d'égalité devant l'impôt. Cet impôt pourrait donc être qualifié d'anti-républicain si la censure de la bien-pensance n'était pas là pour accompagner le dévoiement des principes républicains.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]