Raffarin prévient Macron:"il va falloir tout construire"

Raffarin prévient Macron:

L'ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin à Paris, le 5 mai 2017

A lire aussi

AFP, publié le lundi 12 juin 2017 à 09h10

L'ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin (LR) a estimé lundi que le raz de marée La République en marche (REM) qui s'annonce aux législatives était "un bing-bang" mais prévient qu'il va "falloir tout construire".

"On assiste à un énorme +bing bang+!", s'est exclamé sur RTL M. Raffarin, ajoutant: "je pense que les gens de sagesse et de responsabilité seront utiles". 

"Les gens nouveaux arrivent, il n'y a plus d'encadrement ni à gauche ni à droite, de nouvelles forces arrivent, (..) il n'y a pas d'organisation", a-t-il dit. "Il va falloir structurer un parti qui n'existait pas et va devoir être au centre de la vie politique française", a-t-il ajouté. 

"Il va falloir tout construire, c'est une impulsion très importante, c'est un +big bang+", a-t-il répété. "Ca va être compliqué", a-t-il pronostiqué. "Le président de la République il a une majorité mais un Parlement, ça doit vivre avec un travail créatif, il va y avoir des amendements, des débats", a-t-il ajouté.

S'agissant de LR,  il a dit sa "tristesse". "J'ai beaucoup de copains au tapis aujourd'hui", appelant à l'instar des autres ténors LR à un "sursaut de mobilisation". "Il faut sortir dimanche pour donner une majorité pluraliste", a-t-il estimé. 

Interrogé sur une place éventuelle au sein du gouvernement il a répondu: "je ne suis pas candidat, très franchement je pense que la jeune génération doit prendre les choses en mains".

Il a appelé à une "réflexion collective et constructive pour structurer politiquement une majorité qui doit être diverse mais qui doit aider le président à réussir". 

"Je suis pour la présomption de confiance (...)  et puis qu'on se donne 18 mois et puis au bout de 18 mois on verra ce que ça donne", a-t-il dit. 

"On est devant une page blanche complète", a-t-il insisté. 

 
223 commentaires - Raffarin prévient Macron:"il va falloir tout construire"
  • Ne vous occupez pas de la reconstruction , vos édifices se sont tous écroulés , laissez faire les nouveaux architectes , ne vous mêlez pas de ça ,prenez votre retraite ,que vous vous êtes octroyée ,et laissez nous tranquille

  • Pour reconstruire il faut des bras solides.
    Il est temps de vous reposer.
    Je reste poli.
    Croyez-vous que vous avez construit du solide ?
    Les cheunes vont savoir faire avec des idées neuves.

  • Il essaie de rentrer par la petite porte. Monsieur parle de sagesse, il est hors course depuis longtemps.

  • C'est le grand chambardement ! espérons que ce sera aussi celui des comportements ... et que se raréfieront les raisonnements tels que : c'est pas si mal que cela mais comme cela vient d'en face nous voterons contre ! le parti d'abord .... La FRANCE attendra.

  • en 1958 une vague gaulliste (union pour la nouvelle republique) mais a cet epoque le pouvoir pouvait devaluer le franc (17.5 pour cent 6 mois apres l arrivee au pouvoir). 17 dévaluations depuis 1945 (et encore parfois l allemagne réévaluait le mark) aujourd hui il n y a que les reformes qui deviennent obligatoires . nous allons encore pleurer vers les allemands pour qu ils laissent fonctionner la planche a billets !!!!

  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]