Projet de loi antiterroriste : un risque de "despotisme doux"

Projet de loi antiterroriste : un risque de ©LEPOINT
A lire aussi

LEPOINT, publié le lundi 17 juillet 2017 à 15h20

La juriste Mireille Delmas-Marty dénonce le risque de la mise en œuvre de ce projet de loi antiterroriste qui vise à remplacer l'état d'urgence.

Ce lundi 17 juillet, les sénateurs examinent le projet de loi antiterroriste. La célèbre juriste Mireille Delmas-Marty dénonce la rupture opérée par ce projet de loi destiné à remplacer l'état d'urgence, qui « conduit d'une société de responsabilité à une société de suspicion ». Pour la juriste, il s'agit de contamination du système pénal et elle évoque un risque de « despotisme doux ». « Si on éprouve de fortes réticences, c'est que, tout en annonçant l'adoption de "nouveaux instruments permanents de prévention et de lutte contre le terrorisme", le projet de loi automatise les instruments de prévention »,…

Lire la suite sur LEPOINT

 
4 commentaires - Projet de loi antiterroriste : un risque de "despotisme doux"
  • [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]