Procès Kabou : «Je ne sais pas pourquoi je vais à Berck, on m'ordonne d'y aller»

Procès Kabou : «Je ne sais pas pourquoi je vais à Berck, on m'ordonne d'y aller»

Fabienne Kabou, représentée par un dessin d'audience réalisé le 20 juin 2016.

A lire aussi

Libération, publié le jeudi 14 septembre 2017 à 11h48

Jeudi après-midi, l'huissière promène un agenda blanc sans couverture dans la salle d'audience. Elle le présente à la présidente, à l'avocate générale puis à l'accusée. Fabienne Kabou plisse les yeux, n'arrive pas bien à se relire. Puis déchiffre, hésitante : «Rencontre. Eric Z. Conduite. Bras de chemise.» C'est probablement un rêve, elle ne sait plus très bien. Il y a aussi ces lettres «TGNR». Cette fois, elle s'en souvient parfaitement : «C'est une abréviation pour les tégénaires, les araignées domestiques. Elles sont énormes, elles surgissent dans l'atelier. Elles me font peur». Elle ajoute : «Il y avait aussi de gros papillons de nuit qui éclosaient un peu partout et tournoyaient.» 

A lire aussiFabienne Kabou, la mère infanticide de Berck de retour…

Lire la suite sur Libération

 
1 commentaire - Procès Kabou : «Je ne sais pas pourquoi je vais à Berck, on m'ordonne d'y aller»
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]