Primaire PS : les temps forts du débat Hamon-Valls

Primaire PS : les temps forts du débat Hamon-Valls

Les deux finalistes de la primaire élargie du PS, Benoît Hamon et Manuel Valls, sur le plateau du débat ce 25 janvier.

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 25 janvier 2017 à 23h25

Travail, laïcité, aéroport de Notre-Dame-des-Landes... Benoît Hamon et Manuel Valls ont affiché leurs divergences mercredi soir lors du débat télévisé de l'entre-deux tours de la primaire élargie du Parti socialiste (PS). Le duel, diffusé sur TF1, France 2 et France Inter, s'annonçait tendu mais s'est finalement déroulé dans un climat plutôt apaisé. Benoît Hamon a proposé aux Français un "futur désirable", tandis que son rival a demandé de "ne pas créer d'illusion". Revivez les principales déclarations et les temps forts de ce face-à-face.



Les deux candidats étaient interrogés par les journalistes Gilles Bouleau (TF1), David Pujadas (France 2) et Alexandra Bensaid (France Inter). Le second tour de la primaire aura lieu le dimanche 29 janvier.

 
56 commentaires - Primaire PS : les temps forts du débat Hamon-Valls
  • Merci pour Walt Disney.Pour le doublage suis dispo et je demande moins cher que les autres......
    Pas facile de se faire comprendre des français alors .....

  • financement du revenu universel dans un 1er temps en taxant ceux qui auront mis 20-25 ans pour acquérir un bien !!!

    on s'endette déjà pendant de nombreuses années, le plus souvent en faisant de gros sacrifices, on paye déjà 2 taxes annuelles depuis le jour où on est devenu propriétaire, et hamon veut encore nous mettre une taxe dessus en plus !!!!

    il n'aime vraiment pas les proprios ce malade mental ...

    tout le monde doit être locataire j'en suis sur, mais de l'état ...

  • Pendant ce temps là les ALLEMAND travaillent fort avec un excédent d'exportation à faire pâlir tout le monde.
    Et pourtant il y a des robots et aussi au JAPON et malgré cela c'est presque le plein emploi.
    Pendant ce temps les socialos essaient de nous faire gober que le travaille se raréfie qu'il va falloir payer les gens à rien faire...en fait c'est tout simplement pour justifier leur inefficacité pendant 5 ans à résoudre le problème du chômage.

  • beaucoup de philosophie, beaucoup de dogme mais sur le plan pratique peu d'explications sur la mise en œuvre et comme toujours on voit bien que ces gens-là n'ont jamais "travaillé" ailleurs qu'en politique gros handicap lorsqu'on s'adresse aux sans dents, aux artisans et autres chefs d'entreprise, mais à droite c'est la même chose.

  • "Ce qu'il faut retenir du débat Hamon-Valls"

    ---- A-t-on le droit et le libre-arbitre de "retenir" ce que l'on veut de l'actualité ? Sans se le faire imposer par un malencontreux voire autoritaire et condescendant " ce qu'il faut retenir" ...Cette tournure de phrase , qui fait florès dans la presse depuis quelque temps par facilité négligente , est déplaisante, à tout le moins, à l'endroit d'un lecteur , d'un auditeur ou d'un spectateur qui n'est pas un demeuré mental.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]