Primaire à droite : François Fillon engrange les ralliements

Primaire à droite : François Fillon engrange les ralliements

François Fillon à Paris le 20 novembre 2016.

A lire aussi

Orange avec AFP , publié le lundi 21 novembre 2016 à 10h02

Ils ne sont plus que deux. Alain Juppé et François Fillon sont les deux derniers candidats de la primaire à droite à pouvoir espérer l'investiture de la droite dans la course à la présidentielle.

Sur qui les deux hommes peuvent-ils compter ?

LES SOUTIENS DE FRANÇOIS FILLON

L'ancien Premier ministre peut compter sur la voix de Rachida Dati. Invitée de Thomas Sotto ce lundi 21 novembre sur Europe 1, l'ancienne garde des Sceaux a affirmé son soutien à François Fillon. "Je voterai François Fillon", a-t-elle déclaré.



Même chose pour Laurent Wauquiez qui se rallie à François Fillon. "Je voterai pour François Fillon parce que je pense que c'est celui qui défendra le mieux les valeurs de la droite et puis aussi parce que je pense que derrière il faudra rassembler toute cette famille qui a parfois connu des tensions", a affirmé sur France 2 le président par intérim des Républicains.



Le plus important des soutiens pour le vainqueur surprise de ce premier tour reste sans nul doute celui de Nicolas Sarkozy. L'ancien chef de l'Etat, battu sèchement dimanche soir, a choisi de rejoindre le camp Fillon. "J'ai beaucoup d'estime pour Alain Juppé, mais les choix politiques de François Fillon me sont plus proches".

Le premier des perdants à avoir affirmé son soutien au député de Paris dimanche soir fut Bruno Le Maire. Une annonce faite sur Twitter : "Je me battrai jusqu'au bout pour l'alternance en 2017. je serai un acteur du rassemblement. Je voterai pour Francois Fillon au 2nd tour".



Dans un communiqué publié lundi matin, François Fillon a également reçu le soutien d'Edouard Balladur, car "la France a besoin de réformes ambitieuses et courageuses".

Le Premier ministre peut aussi compter sur les ralliements de Luc Chatel, Eric Ciotti ou encore Nadine Morano.



LES SOUTIENS D'ALAIN JUPPÉ

Alors que les sondages le donnaient grand gagnant de ce premier tour, Alain Juppé est finalement arrivé loin derrière François Fillon avec seulement 28% des voix. Ce second tour sera très délicat pour le maire de Bordeaux qui ne bénéficie pour que du ralliement de Nathalie Kosciusko-Morizet. "Je n'ai jamais couru après les places, ni après des postes. Au deuxième tour, je soutiendrai Alain Juppé, pour défendre mes idées", a-t-elle déclaré à l'issue du scrutin.



Arrivée en quatrième position, elle n'engrange toutefois que 2,6 % des suffrages exprimés. Pas de quoi faire pencher la balance en faveur d'Alain Juppé.

 
57 commentaires - Primaire à droite : François Fillon engrange les ralliements
  • Je viens d'écouter le discours d'Alain FILLON à Chassieu.Un vrai régal.Tout le monde comprend ce qu'il dIt.J'ai 80 ans et me semblait entendre Charles de Gaulle.Ne vous inquietez pas dimanche on sera tous gagnants.La France a besoin d'un homme de votre capacité ,de votre grandeur et surtout de votre honneteté Avec Hollande nous avons vécu tout ce qu'un Président peut commettre comme turpitudes.J'espère que ces dernières semaines seront completées par un sanction sans équivoque.

  • Dans les deux derniers débats télévisés, F. Fillon a été très bon: sobre et déterminé, il a construit à cette occasion sa crédibilité pour représenter la France. Seulement, le Président de la République ne fait pas que représenter le pays: il doit aussi le diriger donc annoncer un projet, ce qui amène à se demander qui peut être séduit par celui de F. Fillon. Si on excepte la réduction drastique du nombre de fonctionnaires, tous les programmes étaient très semblables, donc ce n'est pas sa vision "thatchérienne" qui lui a permis de prendre la première place.

    Son succès vient d'abord de ce qu'il a redonné un leader à la droite la plus conservatrice sur les questions sociétales, avec l'appui affiché de "la Manif pour Tous" via sa composante "Sens Commun" au sein du parti LR, mais aussi de SOS Éducation, officine œuvrant à la promotion de l'école privée et au démantèlement du service public. Or, les mouvements de ce genre ont des réseaux discrets mais fournis de militant(e)s libres de leur temps pour communiquer à leur voisinage leur interprétation des faits; dans les conversations de salon ou de supermarché mais aussi par l'envoi de courriels, Fillon a pu être présenté comme l'homme indispensable. Finalement, en poussant Hollande à traiter en priorité le sujet très secondaire du mariage pour tous ou en poussant de hauts cris à propos de la déchéance de nationalité, Mmes Taubira et Duflot ont ouvert la voie à F. Fillon mieux qu'aucun de ses amis ou que J. F. Poisson qui tenait des propos très voisins sans avoir aucune chance de se qualifier. Ainsi, c'est surtout comme héritier de ce que fut dans les années soixante et soixante-dix la pensée d'Alain Peyrefitte ou Jean Royer que F. Fillon l'a emporté.

    Comme la gauche sera certainement dispersée lors de la présidentielle, il faut envisager un second tour opposant F. Fillon à M. Le Pen et là, les électeurs de gauche et même une bonne partie de ceux du centre qui n'imaginent pas "Marine à l'Elysée" mais ne veulent pas de "Fillon Président" doivent d'ores et déjà se poser la double question:
    a) peut-on voter Fillon pour faire barrage au FN ?
    b) peut-on voter Le Pen pour faire barrage à l'ultralibéralisme de Fillon ?
    La réponse sera vraisemblablement dans une abstention massive, nuisible à la légitimité de l'élu(e) qui dans la foulée, risque fort de ne pas avoir de majorité stable à l'Assemblée Nationale. Si les participants à la "primaire de la droite et du centre" pensent à cela (J.P. Raffarin évoque cette possibilité à demi-mots), ils peuvent encore désigner Juppé. Toutefois, il serait étonnant qu'ils fassent une telle analyse d'ici une semaine, donc F. Fillon sera presque sûrement le candidat de la droite au printemps. Et s'il y en a un autre pour représenter le centre, sa participation pourrait bien être anecdotique.

    Vous pensez beaucoup à la place des autres ! soyez simple les français sont réalistes et pas calculateurs, ils ont du bon sens ce qui semble manquer beaucoup aux gens qui nous gouvernent actuellement : donc laissez analyses et pronostics dormir en paix

  • N'oublions que le peuple Français ne voulait plus de Mr Sarkozy, compte tenu des sondages on voyait que Sarkozy et Fillon étaient au coude à coude, les Français ont donc fait le ménage.
    Cela n'engage pas le second tour, les idées ultralibérales de Mr Fillon ne sont pas séduisante et peu crédible nous devons en effet augmenter les effectifs dans l'armée, dans la police, et dans la santé je vois mal comment supprimer dans ces conditions 1 fonctionnaire sur 6 sauf à mettre en péril notre sécurité. La fin brutale des 35 h va surement passer comme une lettre à la poste...
    On verra bien dimanche mais surtout à la présidentielle, ou avec un tel candidat Marine Le pen aura vraiment sa chance car je vois mal la gauche soutenir un tel programme.
    Dernière chose le monde bouge autour de nous, vouloir refaire la politique ultralibérale de Margaret Thatcher c'est pas très dans le mouvement actuel marqué par le Brexit et l'élection de D Trump pas vraiment libéraux, être seul à contrecourant est toujours risqué...

    Il faut tenter Fillon;c'est le plus crédible,le plus correct,qui connaît les rouages de machine
    moi,je lui fais confiance!
    C'est un bon candidat;s'il "déraille",nous saurons lui rappeler
    Allez votez pour lui s'il parvient à débloquer l'état pitoyybble de la France

  • avatar
    bergeronnette29  (privé) -

    Parmi les ralliements à MR JUPPE citons; les plus pathétiques et les moins éclairés de la dernière heure que sont ceux de MME PECRESSE dont les convictions volent en éclat, MR LEFEVRE ancien "body Gard" de MR SARKOSY vraiment en panne de la moindre sincérité, MR l'avocat Geoffroy DIDIER qui n'incarne en rien la Droite Forte mais surtout la petite Droite Opportuniste et médiocre ne devront en aucune espérer la moindre mansuétude de la "France d'en bas" qui n'en peu plus des magouilleurs qui sont toujours à regarder d'où vient le vent pour booster leur carrière de Politiciens.

  • Monsieur Fillon je ne suis pas un intello je fais des fautes mais je connais la vie des gens d'en bas et la réalité moi votre baisse d'impôt je vais vous l'expliquer admettons que j'ai une baisse aller de 300e avec l'augmentation de 2% de la tva je crois dans votre reve , et bien sur toute une année je vais redonner les 300e ,vous nous prenez pour des cons

    oui mais la TVA tout le monde la paie, alors que les impôts sont payés par moins de 50 % des contribuables. Alors c'est un début de justice et d'égalité.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]